29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

11e forum des droits de l’Homme : le wali de Bejaia interdit la rencontre

Encore une activité de la société civile interdite. Après le conseil national du RCD qui n’a pas été autorisé à Alger, c’est au tour de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) de voir son activité prévue du 6 au 12 décembre en cours à Bejaia d’être empêché. Il s’agit du 11e forum des droits de l’Homme organisé habituellement dans cette ville où sont tenus, jadis, divers débats politiques de haute facture.
© DR| Said salhi, vice président de la ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH), exilé en Belgique

« Le 11e forum des droits de l’Homme qui devait se tenir du 06 au 12 décembre 2022 à Bejaïa vient d’être interdit par une correspondance adressée d’urgence par le wali et notifiée par les services de sécurité ou un impressionnant dispositif a été mis en place autour du siège de la LADDH », déplore Hocine Boumedjane, membre de la LADDH. Dans une déclaration rendue publique, Saïd Salhi, vice-président de la LADDH dénonce « un abus ».

«Tout en exprimant ma solidarité avec les camarades de Bejaïa, je dénonce fermement cet abus. Le pouvoir empêche les défenseurs des droits humains de célébrer la journée mondiale des droits humains, une journée qui rappelle l’anniversaire de la déclaration universelle des droits humains alors que cette même déclaration est accrochée au mur des commissariats de police qu’il ont d’ailleurs mobilisé pour empêcher cette célébration », lance-t-il sur sa page Facebook.

Selon lui, « les droits humains sont réduit à un simple décor qu’on accroche au mur et à un folklore qu’on organise face à l’opinion Internationale à l’occasion des évènements internationaux ». « Le pouvoir empêche le peuple Algérien d’accéder à ses droits humains », condamne-t-il.

Pour rappel, la constitution amendée en novembre 2020 a institué le régime déclaratif pour la tenue des rencontres et des manifestations publiques. Plus de deux ans plus tard, c’est toujours l’exigence de l’autorisation qui est en vigueur.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ