AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

9000 postes de professeur principal et professeur formateur à pourvoir

Le président de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (UNPEF), Sadek Dziri, a affirmé que la rencontre ayant regroupé, mercredi, les responsables du ministère de l'Education nationale et les représentants de cette organisation syndicale «n'était pas à la hauteur des aspirations des personnels du secteur».
Crédit photo: DR | La ministre de l'éducation, Nouria Benghabrit

Le ministère de l’éducation nationale a annoncé ce mardi 05 mars, l’organisation d’une deuxième session du concours de recrutement prévue le 16 mars prochain au profit des professeurs formateurs.
En effet, 9000 places sont à pourvoir par les 45 0000 candidats aux postes de professeur principal et professeur formateur, a indiqué l’Inspecteur général du ministère de l’Education nationale, Nedjadi Messaguem sur les ondes de la radio nationale.
« 9000 postes de Professeur principal et Professeur formateur, non pourvus à l’issue du 1er concours organisé en 2018, sont à pourvoir lors de la 2éme session prévue le 16 mars prochain afin de donner une seconde chance à ceux qui n’avaient pas été admis lors du précédent concours », a déclaré M.Messaguem.
« Aucune personne n’y interfère« , a-t-il insisté, à ce propos, notant que les sujets d’examens sont « d’ordre professionnel », à savoir inhérent à la didactique, avant de soutenir qu’eu égard à leurs « missions spécifiques », la formation des professeurs formateurs est évaluée à chaque fin de cycle à travers un dispositif « permanent » de suivi, impliquant des experts internationaux, faisant savoir que, jusque-là, plus de 2000 professeurs formateurs ont été formés avec des « compétences avérées ».
Le prochain concours est ouvert même aux « absents » lors de la première session pour laquelle environ 43.000 candidats s’étaient inscrits en 2018.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ