Amnesty International et Human Rights Watchs demandent aux autorités algériennes la libération immédiate de Slimane Bouhafs

 Le pouvoir incarné par le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, vient d’essuyer un nouveau revers. Il perd la "bataille d’Alger" qu’il a voulu fermer devant les manifestants comme un premier pas vers la réalisation de son passage en force électoral. Son instruction donnée aux forces de la gendarmerie nationale d’interdire l’accès à la capitale à tous les manifestants venants des wilayas limitrophes, notamment la Kabylie, a été finalement sans grand effet sur la mobilisation populaire qui s’est encore renforcée à l’occasion de ce 31e vendredi du Hirak.

26 septembre 2022

Russie :13 morts après une fusillade dans une...

Un homme armé a ouvert le feu dans une école d'Ijevsk, dans le centre de la Russie, faisant au moins 13 morts, parmi eux 7...