AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Affaire Slimane Bouhafs: le dossier devant la chambre d’accusation

La chambre d’accusation près la Cour d'Alger a programmé les dossiers de plusieurs détenus d’opinion pour ce mercredi 26 octobre, dont celui de l’activiste de confession chrétienne Slimane Bouhafs.

Selon l’avocate Me Yamina Alili qui indique avoir récupéré les dossiers de ces détenus, en l’occurrence, Sofiane Mohedeb, Kamira Nait Sid, Bouaziz Ait Chebib et Slimane Bouhafs, la chambre d’accusation les a programmé «à la date du 26/10/2022, après la transmission des pièces de juges d’instruction de la chambre 01».

Pour rappel, Slimane Bouhafs a, selon sa famille,  été «enlevé» en Tunisie, le 25 août 2021, puis transféré «par force» en Algérie où il se trouve, depuis, derrière les barreaux et sans aucun jugement.

Un an après, jour pour jour, la famille a adressé une lettre ouverte au président tunisien Kaïs Saïed, lui rappelant ses engagements. La Tunisie «devait protéger» Slimane Bouhafs qui bénéficiait du statut de réfugié, estimaient ses enfants dans une leur missive, le 25 août dernier, au locataire du Palais de Carthage.

Ancien policier converti au christianisme, Slimane Bouhafs (55 ans) avait déjà passé 20 mois en prison. Il a été condamné, en septembre 2016, à 3 ans de prison ferme pour «atteinte à l’islam et au prophète Mohamed» sur la base de publications sur Facebook, avant d’être libéré fin mars 2018, après avoir bénéficié de mesures de la grâce présidentielle.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ