AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Affichage insultant envers les étudiantes: l’université de Bouira s’excuse

À l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira, une responsable de la sécurité interne dans une Faculté a voulu imposer aux étudiantes un régime pour le moins digne d’une république islamique. La démarche de cette pseudo-responsable a vite a été corrigée par le Doyen.

En effet, dans une note en direction  des étudiantes, affichée en fin de semaine dernière à la Faculté des Sciences de la nature, de la vie et des sciences de la terre, «la responsable» en charge de la sécurité interne, leur a intimé l’ordre d’éviter de se retrouver en compagnie d’un étudiant, au risque de prévenir leurs parents !

«Dans le cas où une étudiante est surprise en compagnie d’un autre individu, même étudiant soit-il, à l’intérieur des salles, des amphis, dans les couloirs ou à tout autre endroit de la faculté, il sera procédé à la convocation immédiate de son parent et que son nom sera affiché sur le tableau d’affichage», est-il écrit dans le document.

Les étudiants ont très vite critiqué et dénoncé une décision «insultante», alors que l’information a vite fait le tour des réseaux sociaux. Visiblement poussée par une idéologie ‘’islamiste’’ qui dépasse toutes les limites, la responsable de la sécurité voulait imposer un régime où toute mixité, même dans le cadre académique, est interdite. Un dérapage !

Devant l’ampleur qu’a prise l’affaire en début de semaine, le Rectorat s’est précipité à corriger le tir, en présentant « ses excuses » aux étudiantes, tout en promettant des sanctions contre la même responsable.

«Nous avons été surpris, au même titre que toute la famille universitaire de notre Faculté, par cette annonce précipitée et au contenu surprenant, publiée par la responsable de la sécurité intérieure, sans prendre avis de l’administration seule habilitée à prendre de telles décisions», a indiqué le Rectorat dans un communiqué.

Suite à cet incident, la Direction «présente ses excuses auprès des étudiantes et dénonce ces comportements irresponsables», est-il ajouté, précisant que «des mesures ont été prises afin de mettre la lumière sur cette décision et ses arrières pensées, suivies de sanctions contre les responsables».

 

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ