AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Agressions des enseignantes à Bordj Badji Mokhtar: deux individus arrêtés

Deux présumés coupables ont été arrêtés dans le cadre de l’affaire de l’agression dont ont été victimes plusieurs enseignantes à Bordj Badji Mokhtar, a annoncé la Cour d’Adrar le mardi 18 mai.

Le procureur de la République près le tribunal de Bordj Badji Mokhtar, après avoir pris connaissance des faits, a instruit la police judiciaire d’ouvrir « une enquête approfondie » et oeuvrer à arrêter les responsables « par les moyens légaux et le plutôt possible », a indiqué le communiqué de la Cour d’Adrar.

L’enquête a conduit à l’arrestation de deux deux individus, « soupçonnés d’être impliqués dans l’affaire », après avoir « identifiés par les victimes », a précisé la même source, soulignant que l’enquête préliminaire « se poursuit ».

L’agression a été dénoncée par le Syndicat Algérien des Travailleurs de l’Education (SATE) dans un communiqué rendu public mardi soir.

Le syndicat précise que les enseignantes ont été agressées dans leur logement de fonction par un «groupe d’anonymes munis d’armes blanches». Dénonçant un acte « lâche », « inhumain » et « barbare », le syndicat ajoute que les enseignantes se sont « faites voler leurs téléphones, ordinateurs ainsi que des sommes d’argent“, et que certaines d’entre elles ont subi des « blessures extrêmement graves ».

L’agression a scandalisé l’opinion publique et a porté au devant de la scène les conditions de travail des enseignants. Plusieurs sit-in ont été tenus dans différentes wilayas.


AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ