AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Algérie/Nations-Unies: le nouveau Cadre de coopération pour le développement durable signé

L’Algérie a signé avec les Nations unies un nouveau cadre de coopération pour le développement durable, pour la période 2023-2027, désormais orienté vers des Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’Agenda 2030 de l’instance onusienne.

Dans un communiqué publié mardi, le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger (MAE), a indiqué avoir signé avec le Système des Nations unies en Algérie «le nouveau Cadre de Coopération pour le Développement Durable de l’Algérie, pour la période de 2023 à 2027».

La cérémonie qui a eu lieu «dimanche 6 novembre 2022, au siège du ministère», a été présidée selon la même source, Abdelghani Merabet, Directeur général a.i. de la Direction générale des relations multilatérales (MAE/DGRM), et le coordonnateur Résident du Système des Nations unies en Algérie, Alejandro Alvarez.

Sur le site de l’ONU, on décrit ce nouveau cadre comme étant «le principal instrument qui permet au système des Nations Unies de planifier et de mener des activités de développement dans chaque pays». Il a été élaboré à la suite de l’appel des États membres à engager une réforme du système des Nations Unies pour le développement visant à renforcer la coordination de l’aide apportée aux pays en vue de la réalisation du Programme 2030.

Visant à «assurer un appui plus intégré et orienté vers des Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’Agenda 2030 des Nations unies tout en tenant compte des priorités nationales», ce nouveau cadre représente, explique le MAE, «la vision conjointe et la direction stratégique de la coopération entre l’Algérie et le Système des Nations Unies, en ciblant en particulier les catégories de population vivant en situation de vulnérabilité».

Cette coopération a pour objectifs «l’accélération de la diversification économique et la promotion de l’investissement, la création d’emplois, notamment pour les jeunes et les femmes, ainsi que l’amélioration des services publics et la résilience des institutions et de la population face aux changements climatiques et aux différentes crises», souligne le ministère des AE, mettant en avant «la place prépondérante» qui est accordée à «l’inclusion socio-économique des populations vivant dans des régions accusant un retard en matière de développement».

Le cadre qui vise également «une amélioration des modes de gouvernance à travers une société plus inclusive et une administration plus moderne», repose sur quatre domaines stratégiques qui répondent «aux priorités et défis actuels et futurs de l’Algérie».

Il s’agit de «la diversification économique et la promotion de l’investissement », « la bonne gouvernance », « le développement humain et social » et enfin « l’environnement, transition énergétique et économies d’énergie ».

Sa mise en œuvre prendra en compte plusieurs dimensions transversales que sont «l’égalité hommes-femmes, numérisation, innovation, production de données, coopération Sud-Sud et triangulaire et développement des zones frontalières».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ