29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Blocage des sites de Radio M et Maghreb Émergent : Les journalistes d’interface Média s’insurgent

Après l’arrestation du directeur du pôle média d’interface média et la mise sous scellés des locaux de la société, les sites de Radio M et Maghreb Émergent sont inaccessibles en Algérie, depuis une semaine. La rédaction des deux médias en ligne estime qu’il « s’agit bel et bien d’une censure ».
© DR | Interlignes Algérie de nouveau censuré
© DR | Interlignes Algérie de nouveau censuré

Dans un communiqué publié dimanche 22 janvier, la rédaction de Radio M et Maghreb Émergent informe l’opinion publique que ses deux sites sont, depuis une semaine, inaccessibles, sans recours à une application VPN, pour les internautes en Algérie.

« Tous les efforts de notre équipe technique pour diagnostiquer l’origine des perturbations et rétablir l’accessibilité des deux sites sont restés vains », expliquent les rédacteurs du communiqué avant de faire un amer constat « cette persistance confirme notre appréhension : il semble qu’il s’agit bel et bien d’une censure. D’autant que le blocage est intervenu en même temps que la confirmation du mandat de dépôt du directeur du pôle éditorial des deux médias, Ihsane El Kadi ».

La rédaction des deux médias censurés affirme ignorer, tout comme lors du blocage de 2020, l’identité de l’ordonnateur de cette censure.

« Les journalistes et personnels de Radio M et de Maghreb Émergent, dont les locaux sont sous scellés depuis le 24 décembre sans notification d’une décision de justice, s’insurgent contre cette censure et dénoncent ces blocages qui portent gravement atteinte à la liberté de la presse et d’expression pourtant consacrées par la Constitution et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie », peut-on lire sur le même document.

Les équipes rédactionnelles, techniques et administratives d’Interface Média profitent de cette malheureuse et fâcheuse occasion pour réitérer leur « soutien indéfectible » à Ihsane El Kadi et réclament « sa libération, la levée des scellés sur les locaux de Radio M et Maghreb Emergent et le déblocage des deux sites ».

Le communiqué prend à témoin « l’opinion nationale et internationale sur les dérives liberticides, le verrouillage de tous les espaces de liberté et sur la persistance de pratiques qu’on croyait révolues, dans un pays qui a payé un lourd tribut pour son indépendance et sa liberté ».

Interface Média conclut en invitant les internautes algériens à utiliser des applications VPN afin de pouvoir accéder au contenu de ses deux sites, en attendant que les sources du blocage soient identifiées.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ