AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Commémoration du Congrès de la Soummam: l’appel du RCD aux algériens

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a appelé les algériens à faire de la commémoration du 66e anniversaire de la tenue du Congrès de la Soummam (20 août 1956), un moment de «redéploiement pour l’instauration d’un Etat démocratique».

À quatre jours du traditionnel déplacement à Ifri Ouzellaguene, lieu historique de la tenue de ce congrès qui a donné une autre dimension à la glorieuse Guerre de libération nationale, le parti lance un appel.

«Le RCD qui tire ses fondements des résolutions de Novembre et de la Soummam et des luttes démocratiques post-independence célébrera cette année cet anniversaire par la mobilisation de ses militants et sympathisants », affirme le parti. Un recueillement et un rassemblement seront organisés sur place pour, explique-t-il, «réaffirmer tous ces idéaux qui demeurent notre boussole politique ».

À l’occasion, le RCD «appelle les Algériennes et les Algériens à faire de cette halte historique un moment de redéploiement militant pour l’instauration d’une Algérie libre, démocratique et sociale telle que rêvée par nos martyrs et promise aux générations futures», lit-on dans son appel.

66 ans après le Congrès de la Soummam, la situation politique du pays n’est guère reluisante, selon le constat du RCD. Il décri des «moments de doute et de crise politique aigüe qui risque d’emporter l’État national tant les institutions sont dans une profonde déliquescence, les libertés élémentaires bafouées, l’activité politique pacifique disqualifiée». En ces moments justement, la commémoration du congrès de la Soummam «nous parle», estime le parti, rappelant les valeurs et le géni de cet événement historique.

Cette commémoration « nous parle »

La commémoration de cette année, «nous parle pour dire qu’il y a 66 ans, à Ifri, la construction d’une stratégie consensuelle pour libérer le pays du joug colonial a vu le jour», explique le parti de Atmane Mazouz, se remémorant comment des Algériens de différentes régions du pays, «dans l’unité, ont structuré et organisé une lutte patriotique nationale inédite».

«Alors que la révolution déclenchée le premier novembre 1954 se trouve dans un moment critique, les auteurs de cet événement historique trouvent toute la lucidité pour asseoir son autonomie et sa conduite», souligne-t-il. Non sans insister que cette révolution «n’est inféodée ni au Caire, ni à Londres, ni à Moscou, ni à Washington», mais avait comme principe «la primauté du politique sur le militaire».

Pour le RCD, «quelles que soient les péripéties que nos aînés ont vécues durant la guerre», le plus important est que «l’organisation et les principes politiques de la plateforme de la Soummam ont conduit à l’indépendance nationale».

Un exemple

C’est là d’ailleurs un exemple pour une sortie de la crise actuelle que vit le pays. « Y a-t-il meilleur exemple qui démontre que la sortie de crise passe par le regroupement des forces patriotiques du pays dans une stratégie de refondation de l’Etat national qui met au centre la volonté du peuple algérien?», ironise le parti à ce sujet.

Enfin, la commémoration de l’anniversaire du Congrès de la Soummam «nous parle», selon le RCD, pour dire «que les idéaux démocratiques portés par le mouvement national et proclamés par la plateforme sont pris en otage par un système qui, au fil du temps, a reconduit l’oppression que nos aînés ont combattu».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ