AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Condamné, le journaliste Belkacem Haouam reste en prison

Le verdict est tombé dans l'affaire du journaliste du quotidien Echourouk El Yawmi, Belkacem Haouam, dont le procès s'est déroulé ce mardi 25 octobre au tribunal de Hussein Dey.

Le juge a condamné le journaliste, en détention provisoire depuis le 9 septembre dernier déjà, « à un an de prison dont deux mois fermes et à une amende de 100.000 DA, pour le chef d’accusation de « publication et propagation de fausses nouvelles ».

Belkacem Haouam a, par ailleurs, été innocenté pour l’accusation « d’informations visant à créer des perturbations dans le marché » en application de la loi sur la lutte contre la spéculation, rapporte Echourouk Online.

Ainsi, le journaliste sera libéré le 9 novembre prochain après avoir purgé sa peine de deux mois de prison ferme.

Quant au rédacteur en chef du quotidien, poursuivi dans la même affaire, Abdelhamid Athmani, le juge l’a condamné à 6 mois de prison avec sursis.

Un peu plutôt dans la matinée, le procureur de la République a requis un an de prison ferme à l’encontre du journaliste et de son rédacteur en chef.

Rappelons que Belkacem Haouam avait signé dans l’édition de mercredi 7 septembre, un article traitant du «renvoi» d’un lot de dattes algériennes exportées à l’étranger «à cause de la présence d’un pesticide interdit, le diflubenzuron», sous le titre «Arrêt immédiat de l’exportation des dattes ‘’Deglat Nour’’ algérienne».

Le ministère du Commerce de Kamel Rezig a aussitôt déposé plainte contre lui. Ce qui a conduit à son arrestation.

 

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ