AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Conseil d’Etat: l’affaire RAJ reportée au 22 décembre prochain

L'examen de l'affaire de dissolution de l'association RAJ (Rassemblement-action-jeunesse), par le Conseil d'Etat, a été reporté au 22 décembre prochain.

« Le procès du RAJ prévu aujourd’hui au niveau du Conseil d’État est reporté pour l’audience du 22 décembre 2022 », a indiqué Abdelouhab Fersaoui, sur sa page Facebook. Le président de cette association dont la dissolution a été prononcée l’année dernière, a remercié « tous ceux et (toutes) celles qui ont soutenu et apporté leur solidarité au RAJ ».

Le 13 octobre 2021, le tribunal administratif de Bir Mourad Rais s’est prononcé pour la dissolution de RAJ, après 30 ans d’existence, suite à une plainte déposée à l’époque par le ministère de l’Intérieur.

Ce dernier reprochait à l’association, ses activités « non conformes » aux objectifs mentionnés dans ses statuts et « en contradiction » avec la loi sur les associations. Ce qu’a toujours réfuté RAJ, estimant qu’il ne s’agit que d’accusations visant à étouffer « un espace de débats et de liberté ».

La défense de l’association a déposé en avril 2022 un appel devant le Conseil d’Etat pour l’annulation de cette décision.

De nombreux hommes politiques, partis d’opposition, militants et activistes nourrissent désormais l’espoir que RAJ soit réhabilitée.

« Nous espérons que le Conseil de l’état, la plus haute autorité de la justice administrative, rendra justice à l’association RAJ, à ses militants-es et à travers RAJ au mouvement associatif autonome, qui est un élément fondamental pour la construction et la consolidation d’une véritable démocratie », a pour sa part, écrit le Bureau national de l’association dans un communiqué à la veille de cet examen.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ