Bannière web 1000x250
PUBLICITÉ
Bannière web 300x250
PUBLICITÉ

Coupe d’Algérie (demi-finales) : polémique autour de la domiciliation

Les présidents des clubs de la JS Saoura et NC Magra contestent la domiciliation de leurs matchs des huitièmes de finale de la Coupe d'Algérie, respectivement à Oran et Constantine. Tout en évoquant la réglementation, les deux responsables affirment qu'ils n'ont pas été consultés.
© DR | Trophée de la coupe d'Algérie
© DR | Trophée de la coupe d'Algérie

La Commission de la Coupe d’Algérie de football a effectué dans la soirée du lundi 22 mai 2023 le tirage au sort des demi-finales de la Coupe d’Algérie de football qui a donné les rencontres suivantes : JS Saoura – ASO Chlef et NC Magra – CR Belouizdad.

Aujourd’hui, la même structure de la FAF a rendu public la domiciliation des deux matchs. Saoura recevra Chlef au stade Miloud Hamedi d’Oran, alors que l’équipe de Magra jouera face au CRB au stade Hamlaoui de Constantine.

Ce qui apparemment n’est pas du goût des présidents de la JSS et du NCM qui contestent ce choix, évoquant une entorse à la réglementation. Cette dernière stipule, rappelle Mohamed Zerouati, président de la Saoura, dans des déclarations faites à plusieurs chaînes de télévision, que le premier tiré jouera chez lui. Les mêmes propos ont été tenus par Bennaceur Azzedine, président de NC Magra, qui menace même de boycotter la rencontre.

Il faut noter, à cet effet, que l’article 15 du règlement de la Coupe d’Algérie, saison 2023, stipule, dans son alinéa b, que « les rencontres de la phase nationale (Seniors) sont programmées sur le stade où le 1er club tiré au sort est domicilié en championnat ; celui-ci doit répondre aux normes de sécurité exigées ». « Les clubs peuvent demander à titre exceptionnel et au moins Sept (07) jours avant le match recevoir dans un stade relevant de la même wilaya ou d’une wilaya limitrophe ayant une capacité d’accueil supérieure à celui où il est domicilié en championnat, répondant aux normes sus visées », ajoute encore l’article, qui, précise, en dernier lieu, que « la décision définitive pour toute modification est du ressort exclusif de la commission d’organisation, et n’est pas susceptible d’appel ».

Le « changement » de stade est évoqué, par contre, dans l’article 22 du même règlement et cela concerne les interdictions des manifestations sportives notifiées par les autorités locales. « Dans le cas d’une interdiction de toute manifestation sportive par les autorités locales, le club recevant doit aviser la commission au moins cinq (05) jours avant la date de la rencontre, et opter pour un terrain de son choix, dûment homologué. Passé ce délai, la commission Coupe d’Algérie désignera d’office le terrain devant abriter la rencontre », stipule cet article.

Le choix des stades d’Oran et Constantine est apparemment lié avec la décision de la FAF d’utiliser la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) à partir des demi-finales de la Coupe d’Algérie. Les stades de Bechar et de Magra n’offrent pas, selon l’appréciation des responsables de la commission de la Coupe d’Algérie, les conditions nécessaires. Sauf que le règlement de la Coupe d’Algérie n’avait pas prévu ce cas de figure.

A rappeler, en dernier lieu, que les deux rencontres sont programmées pour les 26 et 27 mai 2023.

AD-300-X-250