AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

DIRECT. 31e vendredi: Le Hirak brave la menace et les restrictions du pouvoir

Un vendredi qui s'annonce particulier. Cette nouvelle journée de mobilisation populaire sera décisif pour l'avenir du hirak car elle survient au lendemain d’un énième discours pour le moins offensif du chef de corps d'armée, Ahmed Gaid Salah traduisant clairement la volonté du pouvoir de mettre termes au mouvement populaire. En visite dans la sixième région militaire, le général de corps d’armée a annoncé des « instructions » données à la gendarmerie pour interdire l'accès à la Capitale en prévision des marches hebdomadaires. Une décision que les Algériens ont fortement contesté et répondu par la poursuite du hirak bravant toutes les manoeuvres du pouvoir dont le seul objectif est d'aller vers une élection présidentielle quand même rejetée par la quasi majorité de la population.
Crédit photo: DR. 31e vendredi de mobilisation populaire à Alger

 
« Nous avons constaté sur le terrain que certaines parties, parmi les relais de la bande, aux intentions malveillantes, font de la liberté de déplacement un prétexte, pour justifier leur dangereux comportement, qui consiste à créer tous les facteurs qui perturbent la quiétude des citoyens, en drainant chaque semaine des citoyens issus de différentes wilayas du pays vers la capitale, afin d’amplifier les flux humains, dans les places publiques », avait annoncé Ahmed Gaïd Salah à partir de Tamanrasset, cinq jours après la convocation du corps électoral par Abdelkader Bensalah avant de conclure son discours par l’annonce d’une instruction à la gendarmerie d’interdire l’accès à Alger.
« J’ai donné des instructions à la Gendarmerie nationale pour faire face avec fermeté à ces agissements, à travers l’application rigoureuse des réglementations en vigueur, y compris l’interpellation des véhicules et des autocars utilisés à ces fins, en les saisissant et en imposant des amendes à leurs propriétaires », a-t-il indiqué.
Il convient de rappeler que ces restrictions ne sont pas chose nouvelle pour les manifestants car, faut-il le préciser, les barrages filtrants de la gendarmerie refoulent systématiquement et depuis plusieurs semaines toute personne soupçonnée de prendre la route vers la Capitale pour participer à la marche. Mais ce qu’il s’avère nouveau, c’est la menace directe de Gaid Salah de prendre des mesures extrêmes allant jusqu’à la saisie des véhicules et auto-cars transportant les manifestants.
Sur les réseaux sociaux, les appels se sont multipliés en faveur d’une grande mobilisation pour ce 31e vendredi et pour le maintien du caractère pacifique du mouvement populaire exhortant ainsi les manifestants à mettre une crampe aux provocations qui pourrait émaner de la police.
16H00
Mostaganem : imposante mobilisation pour ce 31e vendredi. Les manifestants ont réitéré leurs revendications portées depuis le début du hirak, notamment l’instauration d’un Etat civil de droit. Les manifestants expriment leur refus quant à l’organisation des élections en présence des symboles de l’ancien régime.

15H45
Oran. « Les généraux à la poubelle et l’Algérie gagnera son indépendance », scandent les milliers de manifestants dans la rue qui n’ont pas manqué de rendre hommage aux jeunes décédés lors des affrontement à Relizane.

15H30
Sidi Bel Abbès: Les manifestants forts présents pour ce 31e vendredi du hirak.

15H19
Un tsunami humain à Alger pour dire non aux élections présidentielles.


15H14
Une marche grandiose à Alger. Les foules qui affluent de tous les quartiers de la capitale vers la Grande Poste, disent « non aux élections du 12 décembre »
Crédit photo l INTERLIGNES Media

15H00
Forte mobilisation à Mascara.  « Y en a marre de ce pouvoir, Irhalou », scandent les manifestants qui réclament un « Etat civil et non militaire ».
14H50
Des milliers de manifestants battent le pavé dans le centre ville de la wilaya d’Oran et rejettent l’élection présidentielle.

14H38
Tsunami humain à Béjaia. Des centaines de milliers de manifestants rejettent les élections présidentielles. « Pas d’élections avec la bande », scandent à gorges déployées les marcheurs.

14H35
La connexion Internet est fortement perturbée ce vendredi.
14H30
Foule impressionnante à Constantine. Les manifestants scandent des slogans hostiles au pouvoir et rejettent l’élection présidentielles du 12 décembre. Le dispositif policier est fortement déployé dans la ville.
Crédit photol El Khabar

14H22
Réaction de l’avocat Mustapha Bouchachi sur la fermeture d’accès à la Capitale. « L’interdiction d’accès à la Capitale constitue une violation de la Constitution »

14H19
Un tsunami humain à Alger. Des centaines de milliers de manifestants défilent dans le centre-ville.


14H15
Comme ceux à Alger, les manifestants sortis en masse ce vendredi à Béjaia scandent « Ali la Pointe, l’Algérie est de retour »

14H05
Les manifestants à Tizi Ouzou ont entamé leur marche pour le 31e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place. Ils scandent des slogans hostiles au chef de corps d’armée et rejettent par la même les élections présidentielles du 12 décembre.

13H55
Alger est noire de monde. Des milliers de manifestants ont envahis les rues de la Capitale pour réclamer le départ du pouvoir et rejettent les élections présidentielles. « écoute Gaid!  Etat civil et non militaire », scandent comme une seul homme les marcheurs.

13H50
Mobilisation impressionnante à Bouira. Les manifestants exigent le départ des figures du régime et de Gaid Salah.

13H42
Début de manifestation à Béjaia.

13H05
Plusieurs arrestations parmi les manifestants devant la Grande poste. La répression bat son plein pour ce 31e vendredi de mobilisation populaire.


12H58
Rassemblés par plusieurs centaines à la la Grande Poste, les manifestants scandent « nous sommes venus clandestinement à la Capitale »


 
12H50
Le cordon policier mis en place à la Place Audin n’a pas résisté à la pression des manifestants. Marchant par plusieurs centaines, les protestataires scandent « Etat cvil et non militaire »


12H45
Alger.

12H37
Forte mobilisation à Didouche Mourad, les manifestants rejettent catégoriquement les élections présidentielles.


12H25
« Emmenez-nous tous en prison, sachez que le peuple ne s’arrêtera pas », lancent les manifestants à Alger comme pour exprimer leur determination à aller jusqu’au bout de leur engagement pour l’édification d’un Etat civil où toutes les libertés seront respectées.

12H20
Les manifestants à Alger scandent « faites les élections aux Emirates » en guise de leur rejet du scrutin du 12 décembre.

12H05
Les services de sécurité ferment l’accès à la rue Didouche Mourad.

Crédit photol INTERLIGNES Media

11H59
Les premiers manifestants à Alger expriment leur rejet de l’élection présidentielle scandant « Pas de votevous ne le ferez pas, Bedoui et Ben Salah doivent partir. Même si vous deviez nous tirer dessus, par Dieu on ne s’arrêtera pas », « le peuple veut la destitution de Gaid Salah »

11H50
Les manifestants à Alger dénoncent les agissements de la police qui ont procédé à l’interpellation des manifestants sans aucun motif clair, scandant « Quelle honte! la Capitale en état de siège ».


11H25
Toutes les mesures de restrictions pour empêcher la marche de ce vendredi, ont été adoptées. Dispositifs policiers impressionnant, barrages filtrants de la police et la gendarmerie à l’entrée et au centre d’Alger et des Fouilles et arrestations présumé de manifestants et porteurs de drapeaux national


11H05
Des témoins présents à Alger centre font état de plusieurs arrestations dans les rangs des manifestants à la rue Didouche Mourad et à la place Maurice Audin.


10H50
Une centaine de manifestants sont déjà à Alger-centre. Ils scandent des slogans hostiles au Gaid Salah au milieu d’un important dispositif policier.

10H20
A Alger centre, la police interpelle toute personne qu’ils considèrent comme manifestants. Le dispositif policier est impression, pour ce 31e vendredi
9H55
Le dispositif policier est fortement déployé en prévision de la marche de ce vendredi.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ