AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Disponibilité des médicaments: des sanctions contre les entreprises défaillantes

Dans la continuité des efforts visant à mettre fin aux pénuries des médicaments, le gouvernement va instituer «des sanctions» à l’encontre des producteurs pharmaceutiques qui ne se soumettront pas aux nouvelles règles régissant le marché.

Lors de son audition par la Commission des finances au niveau de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre de l’Industrie pharmaceutique, a affirmé que son département a mis en place des mécanismes à même de mettre fin aux problèmes d’approvisionnement et de disponibilité.

«Les dispositions proposées dans le projet de loi de finances pour l’exercice 2023, visent à assurer la disponibilité des produits pharmaceutiques, du matériel médical et à y faciliter l’accès», a déclaré Ali Aoun devant les membres de la Commission, dans le cadre le cadre de l’examen du PLF-2003.

Le ministre a précisé que ses services «ont proposé un article qui fixe les obligations des entreprises pharmaceutiques».

Ces dernières seront «tenues de transmettre les données au ministère de tutelle, à travers une plateforme numérique mise en place à cet effet, notamment sur l’état des stocks, la disponibilité des produits pharmaceutiques et du matériel médical selon les programmes prévisionnels de production et d’importation approuvé au niveau central», a-t-il précisé.

Et d’ajouter que «des sanctions seront appliquées contre les entreprises pharmaceutiques en cas de non respect de ces engagements».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ