29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Droits de l’Homme: devant la délégation onusienne, le RCD exprime ses « inquiétudes »

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a exprimé ses "inquiétudes" face aux atteintes contre les droits de l’Homme en Algérie.

Atmane Mazouz a rencontré le chef de la section Moyen-Orient et Afrique du Nord, du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Mohamed Alnsour, qui séjourne actuellement en Algérie, indique un communiqué du parti.

Depuis son arrivée dans le pays il y a quelques jours, Alnsour a tenu plusieurs rencontres. Mais rien du côté officiel n’a été dit sur ce déplacement. Même au sein des organisations de la société civile, l’on constate que c’est le black-out total.

Ainsi, le RCD est le premier à en faire écho de son entrevue avec le représentant onusien.

« A l’invitation du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie , Atmane Mazouz, a pris part à la réunion avec la délégation dirigée par Mohamed Alnsour, chef de la section Moyen-Orient et Afrique du Nord, ce mercredi, 30 novembre 2022 à la Maison des Nations Unies à Alger », a indiqué le RCD.

Le parti confirme également que « l’instance onusienne a rencontré, entre autres, des représentants de l’État et d’autres organisations de la société civile ».

Lors de ses entretiens avec Alnsour, le président du RCD, précise encore le parti, « a exprimé ses inquiétudes et condamné les atteintes aux droits humains ».

Dans son exposé, Atmane Mazouz est revenu sur « les multiples attaques que subi le parti, les arrestations arbitraires et les détenus d’opinion ».

Pas que, le représentant du RCD a aussi évoqué « les atteintes à la liberté d’expression, la liberté d’association et de réunion, les droits des femmes, la peine de mort, le droit à la santé et les violations de la Constitution et des conventions internationales en liaison au respect des droits de l’homme ratifiées par l’Algérie ».

Des questions qui, faut-il le souligner, ont toujours figuré dans le discours du parti qui fait face d’ailleurs à des difficultés pour exercer ses activités. La dernière en date et l’interdiction qui lui a été faite d’organiser son université d’été à Azeffoun dans la wilaya de Tizi-Ouzou, par l’administration.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ