AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

El Tarf : Deux journalistes convoqués à cause d’un reportage sur le manque d’oxygène

Le couple de Nadjet Benmessaoud, réalisatrice à radio locale de la wilaya d’El Tarf, et Karim Boughaba, animateur qui travaille pour la même station ont été entendus dans l’après-midi du dimanche 08 août 2021, suite à la diffusion de leur reportage concernant un décès par manque d’oxygène à l’hôpital de Besbès, a-t-on appris auprès de sources proches des journalistes précités.

Le couple a été convoqué au commissariat de Besbès dans la wilaya d’El Tarf suite à une plainte déposée par le directeur de l’hôpital de Besbès, Salah Zitouni, les accusant de « diffamation » à cause des informations diffusées dans le reportage audio de Nadjet Benmessaoud.

Le reportage en question a été réalisé au sein de l’hôpital précité et diffusé sur les ondes de la radio régionale de la wilaya d’El Tarf. Il parlait du décès d’une jeune fille de 21 ans à cause du manque d’oxygène en se basant sur le témoignage du frère de la victime.

Au moment de sa diffusion, alors que Nadjet benmessaoud animait l’émission radio, son mari et collègue l’a filmée et a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux le lendemain matin.

C’est ainsi que le reportage audio transmis sur les ondes de la radio d’El Tarf et destiné à l’audience régionale a pris une plus grande ampleur.

Selon nos sources, l’interrogatoire des autorités portaient sur les circonstances du tournage du reportage audio et l’absence d’une autorisation pour l’enregistrement du témoignage dans les locaux de l’hôpital.

Suite à cette histoire, l’émission qu’animait Nadjet Benmessaoud, qui été consacrée à la crise sanitaire, a été suspendue et le couple a reçu des questionnaires de la part de leur hiérarchie.

Nadjet et son mari, Karim, payent le prix d’avoir fait leur travail de journalistes. Des dizaines de personnes trouvent la mort dans les différentes structures sanitaires du pays par manque d’oxygène.

Les soignants ne cessent de dénoncer le manque des matériaux médicaux dans les hôpitaux et la mauvaise gestion de la crise sanitaire surtout avec son aggravation dernièrement suite à la large propagation de la COVID-19.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ