AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Energie : « l’Algérie est l’un des partenaires les plus fiables pour l’UE »

La commissaire européenne à l’Energie, Kadri Simson a affirmé, aujourd’hui, que l'Algérie « est l’un des partenaires les plus fiables pour l'Union européenne (UE) dans le domaine de l'énergie ».
© INTERLIGNES | Le premier ministre Aïmene Benabderrahmane et la Commissaire européenne à l'énergie, Kadri Simson

« Il est naturel de se tourner vers elle au moment où les marchés de l’énergie européens font face à des turbulences », déclare-t-elle, à l’ouverture du forum d’affaires Algérie-UE, tenu à Alger. Un forum co-présidé avec le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. Dans ce sens, ajoute-t-elle, l’UE et l’Algérie peuvent conjointement renforcer de manière durable leur coopération énergétique, « où le volet du gaz est le maillon central du partenariat entre les deux parties ».

«Alors que la relation avec la Russie, jusqu’à présent le plus grand fournisseur de gaz de l’UE, est irréversiblement rompue, nous nous tournons vers les fournisseurs fiables de l’UE pour combler ce déficit. A cet égard, nous offrons à l’Algérie un partenariat stratégique à long terme. Cependant, le partenariat stratégique avec l’Algérie ne doit pas se limiter au seul gaz naturel. Il y a tellement plus de domaine où nous pouvons coopérer ensemble », précise-t-elle, citant la potentielle coopération dans les énergies renouvelables et l’hydrogène.

Soulignant que le marché européen est « encore dépendant à 90% des importations de gaz », la responsable européenne s’est réjouie du fait que l’Algérie investit dans de nouvelles explorations gazières et de nouveaux projets de production. Elle évoque également la possibilité d’aider à augmenter le volume de gaz algérien disponible pour l’exportation en « récupérant le gaz perdu lors du torchage, de l’évent ou des fuites de méthane ».

« Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, et moi, avons discuté hier de la manière de développer davantage ce volet. L’UE est prête à apporter son savoir-faire », assure-t-elle. Kadri Simson rappelle que « l’Algérie détient l’un des plus grands potentiels d’énergie solaire au monde », et indique que « l’UE est prête à aider l’Algérie à libérer pleinement ce potentiel »..

 « Notre objectif est de créer des liens concrets, des relations d’affaires durables, de favoriser la confiance et d’aider à définir ce que tous les acteurs et parties prenantes peuvent faire pour renforcer le lien entre les entreprises algériennes et européennes du secteur de l’énergie », explique-t-elle.

L’engagement des deux parties à renforcer leurs relations de partenariat dans le domaine énergétique a été réaffirmé, hier à l’occasion de la 4ème réunion annuelle du dialogue politique de haut algéro-UE sur niveau sur l’énergie.

« Les deux parties ont renouvelé leur volonté commune de renforcer les relations dans le domaine de l’énergie, à travers la poursuite des échanges et des concertations dans le cadre des groupes de travail d’experts, au sujet du gaz naturel et les perspectives de développement des infrastructures et de l’électricité, notamment le raccordement électrique, les énergies nouvelles et renouvelables et l’efficacité énergétique », a précisé le ministre de l’Energie Mohamed Arkab.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ