AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Football : la FAF et la LFP sous la loupe d’une inspection du ministère de la jeunesse et des sports

La gestion de la fédération algérienne de football (FAF) et de la ligue de football professionnel (LFP) fait depuis, dimanche dernier, l’objet d’une opération de contrôle d’une inspection de contrôle du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS).
© DR |
© DR | Fédération algérienne de football (FAF)

« L’inspection générale du ministère a entamé dimanche une opération de contrôle et d’inspection profonde sur la gestion notamment de la Fédération algérienne de football (FAF) et de la Ligue de football professionnel (LFP) », annonce le MJS dans un communiqué publié, ce mardi sur sa page officielle Facebook.

Selon la même source, cette opération de contrôle sera profonde. « Dans le cadre de la poursuite du programme de l’inspection générale du MJS pour l’année 2022, une commission d’inspection composée d’inspecteurs centraux a entamé le dimanche 23 octobre 2022 une opération de contrôle et d’inspection profonde sur la gestion de la FAF ».

Le ministère de la Jeunesse et des Sports semble décidé à passer sous sa loupe toutes les instances de football, y compris les ligues chargées des divisions inférieures. «Cette opération va également toucher les différentes Ligues relevant de la FAF, à l’image de la Ligue professionnelle (LFP), la Ligue nationale amateur (LNFA) et la Ligue inter-régions (LIRF) », indique la même source.

Les opérations d’inspection et de contrôle concerneront, selon la même source, la gestion   administrative, financière, et la comptabilité de ces instances. Le ministère ne précise pas les raisons de cette décision de procéder à un contrôle approfondi des instances de football national.

Gérant des actifs financiers importants, les instances de football n’ont pas, ou très peu, été soumises à l’obligation de rendre des comptes. Les Assemblées générales de la FAF et le LFP, par exemple, adoptent les bilans moraux et financiers sans aucune critique. Pourtant, ce n’est pas ce qui manque.

Le foot algérien n’a fait que régresser ces dernières années. L’adoption, depuis plus d’une dizaine d’année, du professionnalisme n’a rien apporté à cette discipline, ni au niveau des sélections nationales, ni au niveau des clubs. Ces derniers sont devenus, de l’avis de nombreux observateurs, des coquilles vides qui ne font que gaspiller des deniers publics, nécessitant aussi un contrôle approfondi des autorités compétentes.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ