Bannière web 1000x250
PUBLICITÉ
Bannière web 300x250
PUBLICITÉ

Gara Djebilet : accord de partenariat entre « FERAAL » et le chinois « CMH »

Un accord de partenariat a été signé, samedi 24 juin 2023 à Tindouf, entre l'Entreprise Nationale de Fer et d'Acier (FERAAL), et le consortium chinois (CMH), portant exploitation des minerais de fer de la mine de Gara Djebilet-Ouest (Tindouf) et valorisation de sa production à travers la construction d'une usine de production de plaques d'acier à Bechar.
© DR | Cérémonie de signature de l'accord de partenariat entre les PDG de FERAAL et CMH (Chine)

L’accord a été signé par le PDG de FERAAL, Ahmed Benabbes, et le président de « CMH », Zhou Zhipeng, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence du PDG du groupe public Manadjim El Djazair « MANAL », Mohamed Sakhr Harami, de la Directrice générale des mines au ministère de l’Energie et des Mines, Nadjiba Bourenane, et du wali de Tindouf, Mohamed Mokhbi.

Selon les explications fournies lors de la cérémonie de signature, cet accord vise à extraire 2 millions de tonnes de minerai de fer par an à partir de la mine de Gara Djebilet-Ouest à l’horizon 2026, avant d’atteindre une capacité d’extraction annuelle de 50 millions de tonnes de minerai de fer à l’horizon 2040.

La mise en œuvre de ce projet intégré de développement minier et métallurgique devrait contribuer considérablement à la réduction des émissions de carbone et à la réalisation du développement durable dans l’industrie du fer et de l’acier à l’échelle mondiale, outre de réaliser des revenus importants à l’Algérie.

Ce projet, souligne M. Harami « s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie adoptée par le ministère de l’Energie visant la concrétisation de la feuille de route du Gouvernement en termes de valorisation des ressources minières et la réalisation des mégaprojets ». « Le projet de valorisation de la mine Gara-Djebilet permettra dans ses premières phases d’assurer la matière première pour toute l’industrie sidérurgique en Algérie qui nécessite des quantités considérables », a-t-il précisé.

Et d’ajouter que l’Algérie avait importé l’année dernière 1,2 mds USD de matières premières en fer, rappelant que les investissements en la matière qui seront parachevés à l’horizon 2025 permettront d’assurer 2 mds USD de matière première.

Pour ce qui est de la main d’œuvre recrutée dans ce projet, M. Harami a assuré qu’elle sera, dans sa majorité, algérienne au vu des compétences acquises par FERAAL dans le domaine de l’extraction de la matière première.

Par ailleurs, l’activité transformation nécessite une main d’œuvre chinoise avec la formation progressive des algériens dans ces techniques, a poursuivi le PDG de MANAL.

S’exprimant à l’occasion, le wali de Tindouf a affirmé que les projets Gara-Djebilet et la voie ferrée Tindouf-Béchar sont à même de créer une dynamique et un développement économique dans la région outre de grand nombre de postes d’emploi.

Une délégation du MANAL et CMH s’enquiert du taux d’avancement du projet de la mine

A noter qu’avant la signature de cet accord, une délégation composée de responsables du ministère de l’Energie, du groupe « MANAL » et du consortium « CMH », a inspecté l’état d’avancement des travaux de développement de la mine de Gara Djebilet, où elle s’est enquise du processus d’extraction du fer brut sur ce site minier, qui s’étend sur une superficie de 115.000 hectares. Aujourd’hui, seuls 500 hectares sont exploités pour ouvrir la mine.

Selon Mohamed Sakhr Harami, la matière brute extraite de cette mine sera utilisée pour approvisionner l’usine qui sera construite à Bechar, pour produire, en premier, 500.000 tonnes de produits semi-finis en utilisant près d’un million de tonnes de fer brut.

La production du complexe devra atteindre, après l’achèvement de la voie ferrée qui reliera la mine à l’usine, près de 10 millions de tonnes en utilisant environ 20 millions de tonnes de matière brute.

Le PDG de « FERAAL », Ahmed Benabbes a indiqué, pour sa part, que la profondeur de la mine Gara Djebilet ne dépasse pas les 12 mètres et que « les coûts d’exploitation sont les plus bas au monde ». Quant à la qualité du fer dans cette mine, celui-ci a souligné qu’il était composé de « près de 57% de fer brut et de 0,8% de phosphore », rappelant dans ce contexte que « la fabrication d’acier nécessite un taux de phosphore ne dépassant pas 0,1% ». « Nous œuvrons à garantir une meilleure qualité de produit pour ce faire », a-t-il assuré.

Concernant le projet de lignes ferroviaires reliant Gara Djebilet à Béchar, le PDG de FERAAL a annoncé la signature d’un contrat pour la réalisation d’un tronçon de 200 km de cette voie à partir de Béchar, faisant état d’un autre contrat qui sera signé dans deux semaines pour la réalisation de 170 km de Tindouf à Béchar.

Le transport de la matière première de Gara Djebilet Ouest vers l’usine de Béchar se fait par camions en attendant la réalisation de la voie ferrée devant relier les deux sites en juillet 2026, a-t-il rappelé.

A rappeler que les travaux sur le site ont débuté en juillet 2022.

Avec APS

 

AD-300-X-250