29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Grippe aviaire H5N1: 20 millions de doses de vaccin mobilisés

Devant l’inquiétude qui a gagné les éleveurs et opérateur de la filière avicole à cause de l’apparition de foyers de la grippe H5N1, le ministère de l’Agriculture et du développement rural intervient pour «rassurer».

Pour anticiper tout risque de crise sanitaire animale, une grande quantité de dose de vaccin est déjà mobilisée, annonce le même département.

«Les services vétérinaires relevant du ministère chargé de l’Agriculture et du développement rural, ont pris toutes les dispositions sanitaires pour protéger le cheptel avicole», indique le ministère dans un communiqué.

La même source précise que «plus de 20 millions de doses de vaccin contre la grippe aviaire sont disponibles».

En octobre dernier, rappelons-le,  un foyer de grippe aviaire H5N1 hautement pathogène, a été signalé dans un élevage de volailles dans la wilaya de Médéa. L’information avait même été confirmée par l’Organisation mondiale de la santé animale (WOAH).

Des foyers signalés à Médéa

Le virus a tué 35 800 oiseaux dans une ferme, alors que 1 700 oiseaux restants de l’élevage ont été abattus, d’après la même source, citant un rapport des autorités sanitaires algériennes.

Même les autorités locales ont pris alors des mesures pour protéger la santé publique.

Le P/APC de la commune de Guelb Kébir dans a, dans un avis publié le 12 octobre, d’interdire la vente de volailles vivantes à travers tous les marchés publics et les marchés de volailles localement, outre la mise en quarantaine des élevages domestiques dans des basse-cours fermées.

Des mesures prises par les autorités 

Pour leur part, les aviculteurs et les agriculteurs avaient été invité à «s’entourer des précautions nécessaires pour protéger leurs élevages» et à signaler toute apparition de cas suspect de la maladie.

C’est d’ailleurs ce que rappelle le ministère de l’Agriculture dans son communiqué de ce dimanche.

«La vaccination contre la grippe aviaire n’est qu’un complément qui ne peut se substituer aux règles d’hygiène et de bonne conduite des élevages (vaccination contre les autres maladies: Marek, Newcastle..) ainsi que toutes les mesures de protection de cheptel avicole», souligne le département d’Abdelhafidh Henni.

A travers la diffusion de ce communiqué, le ministère vise «à rassurer l’ensemble des opérateurs dans la filière production d’œufs et de viandes blanches».

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ