29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Il est mort il y a une année : Amnesty demande les résultats de l’enquête sur le décès de Kamel Eddine Fekhar

L’organisation Amnesty International a appelé hier les autorités algériennes à rendre public les résultats de l’enquête qui a été menée sur les circonstances du décès du militant Kamel Eddine Fekhar mort le 28 mai 2019 après plus de 50 jours de grève de la faim.

« Il y a un an, Kameleddine Fekhar est mort à l’hôpital alors qu’il était en détention et après plus de 50 jours de grève de la faim », a écrit Amnesty Algérie sur Twitter avant d’exhorter les autorités algériennes « à rendre public les les résultats de l’enquête qui a été menée sur les circonstances de sa mort ».

Pour rappel, le militant Kamel Eddine Fekhar a rendu l’âme le 28 mai 2019 à l’hôpital Frantz Fanon de Blida où il a été évacué la veille en urgence après plus de 50 jours de grève de la faim.

Libéré en juillet 2017, après avoir purgé deux ans de prison pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » et « trouble à l’ordre public », entre autres chefs d’inculpation, Kamel Eddine Fekhar avait été à nouveau arrêté et placé le 31 mars en détention préventive à la suite de la publication d’une vidéo dans laquelle il dénonce des pratiques « ségrégationnistes » envers la communauté mozabite .

C’est après son incarcération que le militant a décidé d’entamer une grève de la faim, son état de santé s’est vite dégradé, il décède à l’hôpital Frantz Fanon de Blida après plus de 50 jours de grève de la faim et deux mois d’incarcération.

« J’ai reçu une information. Dr Kamel Eddine Fekhar est mort ce matin à l’hôpital Frantz Fanon de Blida, suite à la négligence criminelle dont il a été victime à l’hopital de Ghardaia », avait annoncé son avocat, Salah Dabouz sur sa page Facebook.



Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ