29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

La FIJ appelle à «la libération» du journaliste Belkacem Haouam

La Fédération internationale des journalistes (FIJ), a appelé à la libération immédiate du journaliste du quotidien Echourouk, Belkacem Haouam, place sous mandat de dépôt le 8 septembre dernier, suite à un article qu’il a écrit traitant de l’exportation des dattes algériennes.
© DR | Fédération internationale des journalistes ( FIJ )

«Le journaliste Belkacem Houam du quotidien arabophone Echourouk est depuis jeudi 8 septembre détenu suite à la publication d’un article sur l’interdiction d’exporter les dattes. La Fédération Internationale des Journalistes demande sa libération immédiate et sans conditions ainsi que la fin des poursuites (à) son encontre», écrit la FIJ dans un communiqué publié lundi soir.

Tout en rappelant que le journaliste s’était basé dans son article sur «les conclusions d’une réunion intersectorielle tenue le 29 août dernier sur ordre du Premier ministère», comme précisé par le groupe Echourouk, la FIJ estime que Belkacem Haouam «n’a fait que son devoir d’informer l’opinion nationale sur un sujet  d’intérêt général».

C’est pourquoi, elle a exprimé «sa préoccupation face à la situation de la presse en Algérie». Secrétaire général de l’organisation, Anthony Bellanger «a appelé les autorités algériennes à s’engager pour la liberté de la presse et à permettre aux médias de travailler librement sans crainte de représailles», est-il précisé dans le communiqué.

Rappelant que la mise sous mandat de dépôt de Belkacem Haouam, est intervenue suite à une plainte déposée par le ministère du Commerce. Le journaliste avait traité une information sur «le renvoi» d’un lot de dattes algériennes exportées à l’étranger «à cause de la présence d’un pesticide interdit, le diflubenzuron».

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ