AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

La LADDH dénonce « la torture contre les détenus du hirak »

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) a dénoncé l’usage de la torture sur des algériens lors de la garde à vue, et rappelle le pouvoir « sa pleine responsabilité et ses obligations de respect de la dignité humaine ».

Dans un communiqué rendu public, jeudi 4 mars, la LADDH a indiqué que « plusieurs témoignages et révélations des militantEs, détenus du Hirak mettent en accusation les services de sécurités pour actes de torture lors de la garde à vue ou de la détention, aucune plainte, aucun procès n’a aboutit« .

« Le pouvoir sa pleine responsabilité et ses obligations de respect de la dignité humaine, de la protection des citoyens et justiciables« , rappelle la LADDH.

L’organisation « réitère sa demande urgente de faire justice et de donner suite aux plaintes judiciaires et enquêtes déjà enclenchées particulièrement pour actes de torture« .

La même source « rappelle l’obligation du respect de la loi, la torture est formellement interdite par la Constitution, le code pénal et la convention internationale contre la Torture ratifiée par l’Algérie« , conclut le communiqué.

Par ailleurs, pour étayer son propos, la LADHH a cité à titre d’exemple les noms des militants ayant subi la torture lors de leur détention. Il s’agit entre autre de: Walid Nekkiche, Karim Tabbou, Brahim Laalami, Brahim Daouadji et le dernier en date Samy Dernouni.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ