Bannière web 1000x250
PUBLICITÉ
Bannière web 300x250
PUBLICITÉ

L’Algérie commémore mercredi le 69e anniversaire du déclenchement de la Révolution

L'Algérie commémore mercredi le 69e anniversaire de la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954 qui a marqué de son empreinte l'histoire de l'Humanité à travers des faits héroïques, devenus des modèles à méditer en matière de résistance, de sacrifice et de lutte contre le colonialisme.
© DR | 69e anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne

En ce sens, l’Algérie est restée fidèle au serment des vaillants chouhada et de leurs sacrifices, tout en continuant à soutenir les causes justes et les peuples opprimés pour leur autodétermination, conformément à l’esprit de la Déclaration du 1er Novembre et à ses positions de principe justes et immuables.

La commémoration du déclenchement de la glorieuse Révolution de novembre intervient cette année dans un contexte complexe marqué par l’agression sauvage et barbare de l’occupant israélien contre le peuple palestinien, victime d’un génocide à ciel ouvert, ce qui rappelle aux Algériens l’héroïsme de leurs aînés dans leur farouche résistance contre le colonialisme français.

Afin de marquer la solidarité indéfectible du peuple et de l’État algériens avec le peuple palestinien, le président de la République a indiqué que l’agression menée par l’armée de l’entité israélienne contre les habitants de la bande de Gaza est un crime de guerre, soulignant que les Palestiniens «ne sont pas des terroristes, car ils défendent leur pays et leurs droits».

Après avoir rappelé que les Algériens ont été également qualifiés de «terroristes» lorsqu’ils défendaient leur terre contre la colonisation française, le président de la République a cité la réplique du Chahid Larbi Ben M’hidi en réponse aux Français qui accusaient les moudjahidine de commettre des «actes terroristes» à travers les bombes dissimulées dans les couffins : «Donnez-nous vos avions, nous vous donnerons nos couffins».

Dans le même sillage, le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger a demandé à l’ensemble des ambassades et missions diplomatiques à l’étranger d’annuler tous les préparatifs liés aux festivités commémoratives de l’anniversaire de la glorieuse Révolution du 1er Novembre, et ce, sur instruction du président de la République en signe de solidarité avec les Palestiniens qui font face à une agression et une avalanche de crimes et de massacres commis par l’occupant israélien.

Par ailleurs, la commémoration de l’anniversaire du déclenchement de la lutte armée vient réaffirmer l’attention particulière accordée par les plus hautes autorités au dossier de la préservation de la Mémoire, traduisant ainsi l’attachement des Algériens à l’unité nationale et à l’édification d’un État à la hauteur des sacrifices des chouahada, à même d’engager l’Algérie nouvelle sur la voie de la relance économique et le développement durable.

Le dossier de la Mémoire, inscrit parmi les priorités des 54 engagements du président de la République, reflète la forte volonté politique de traiter cet élément fondamental de l’identité nationale dans le discernement et la clairvoyance.

A cet égard, le Président Tebboune a décidé de décréter en 2021 l’observation d’une minute de silence, le 17 octobre de chaque année, à travers tout le territoire national, à la mémoire des victimes algériennes des massacres du 17 octobre 1961 perpétrés à Paris par la police française.

Un crime d’État ayant fait des centaines de victimes, exécutées sommairement par balles, jetées dans la Seine ou battues à mort.

Il avait décidé également d’instituer la Journée nationale de la Mémoire pour commémorer les massacres du 8 mai 1945, une infamie qui marque la répression sanglante et sauvage contre des Algériens.

Dans le même contexte et à l’occasion de l’institution de la Journée nationale de la Mémoire, une chaîne de télévision, spécialisée dans l’Histoire de la Révolution et de la lutte contre le colonialisme, a été lancée. Il s’agit de la chaîne «Dhakira» qui diffuse ses programmes depuis 2020.

En somme, la glorieuse Révolution de Novembre qui reste un exemple de dévouement et de sacrifice au service des valeurs de liberté et de dignité, demeurera une halte pour mettre en avant la grandeur de l’Algérie, la détermination de son peuple qui a écrit, avec le sang des martyrs, l’une des plus grandes épopées de l’Histoire contemporaine.

AD-300-X-250