AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Le Sahara occidental relève de «la décolonisation»: nouveau revers pour le Maroc à l’ONU

Nouveau revers pour le Maroc au sein de l’Organisation des nations unies (ONU), concernant le dossier sahraoui. C’est une question qui relève de la «décolonisation», a confirmé la quatrième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, chargée des questions de la décolonisation.

Cette commission a adopté, vendredi, une résolution, sans vote, réaffirmant «le cadre juridique du conflit au Sahara occidental en tant que question de décolonisation et la responsabilité des Nations unies envers le peuple sahraoui », rapporte l’agence APS.

Dans son compte rendu, la même source, affirme que la même instance de l’ONU «a pris note du rapport » du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en date du 4 octobre 2022 soumis à l’Assemblée générale. Dans ce rapport, Guterres a souligné que ladite commission «doit aborder la question du Sahara occidental en tant que question de décolonisation ».

Tout en réaffirmant «le droit inaliénable de tous les peuples» à l’autodétermination et à l’indépendance conformément aux principes contenus dans la Charte des Nations unies et dans la résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale du 14 décembre 1960 contenant la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés, la commission a insisté sur «la responsabilité des Nations unies envers le peuple du Sahara occidental».

Comme elle a demandé au Comité spécial chargé d’étudier la situation, en ce qui concerne la mise en œuvre de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés, de «continuer à examiner la situation au Sahara occidental en tant que territoire sujet à décolonisation et d’en faire rapport à l’Assemblée générale lors de sa 78e session».

Quant au secrétaire général, il lui est demandé de «soumettre un rapport sur la mise en œuvre de cette résolution»,  à la prochaine session de l’Assemblée générale.

La résolution adoptée par la 4e commission de l’Assemblée générale de l’ONU, chargée des questions de la décolonisation, constitue un nouveau revers pour le régime du Makhzen et le plan d’autonomie proposé par le Maroc qui continue de faire fi de toutes les résolutions en faveurs du peuple sahraoui agressé.

Avec APS

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ