29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

L’Unesco le classe patrimoine immatériel de l’humanité: le Raï est algérien

C’est officiel. Le Raï est désormais classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’Unesco en a fait l’annonce ce jeudi 1er décembre.

«Le raï est une chanson populaire d’Algérie», écrit l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), sur son site web, dans le chapitre des nouvelles inscriptions.

Pour l’organisation, le Raï est un «moyen de véhiculer la réalité sociale sans tabou ni censure», qui «aborde des thèmes tels que l’amour, la liberté, le désespoir et les pressions sociales».

Ainsi, le dossier de l’Algérie pour ce classement a abouti, mettant fin à une polémique et une rivalité déclenchée par le Maroc qui lui aussi réclamait que le Raï était marocain.

Pourtant, ce genre musical né dans l’Ouest du pays (Oran, Sidi Bel Abbès et Ain Temouchent) porté à l’universalité à partir des années 70 et 80, est mondialement reconnu algérien, par tous les sites et dans le monde de la culture.

Grace aux concerts animés par des artistes comme Cheb Mami et Cheb Khaled, ou encore lorsque ce dernier s’était associé à feu Rachid Taha et Fodel (1998) à Bercy pour une grande soirée, le Raï s’est imposé comme étant une marque algérienne.

Origines

Mais, ses origines remontent à bien loin. «Il était à l’origine pratiqué en milieu rural par des doyens qui chantaient des textes poétiques en arabe vernaculaire, accompagnés d’un orchestre traditionnel. Au début du vingtième siècle, les prima donnas y ajoutent des idées transgressives, en chantant la liberté d’aimer et de désirer, tout en glorifiant dieu et les saints », écrit l’Unesco.

Elle ajoute qu’«au fil du temps, le raï s’est progressivement imposé, d’abord au niveau national lors des rituels et des mariages, puis au niveau mondial grâce à des artistes tels que Khaled et Mami, déplaçant les spectacles des espaces clos vers les événements culturels, les célébrations et les fêtes nationales et religieuses».

Universalité 

«Son message de liberté et de transgression est devenu universel, porté par des jeunes femmes et des jeunes hommes qui chantent et dansent pour la jeunesse de leur pays et du reste du monde. La musique raï est ainsi considérée comme un genre pour les jeunes, représentant un canal d’expression de leurs sentiments dans leur quête de libération des contraintes sociales», conclut l’Unesco.

De Khaled, Mami … à DJ Snake

En mai 2022, l’artiste français d’origines algériennes, DJ Snake, de son vrai nom William Sami Étienne Grigahcine, a signé un nouveau clip «Disco Maghreb» dont les scènes ont été tournées en Algérie, mettant le Raï sous les projecteurs mondiaux. Succès plantaire, Disco Maghreb a fait 105 millions de vues sur Youtube.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ