AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Meurtre de Djamel Bensmain: de lourdes peines requises contre les accusés

Le parquet près le tribunal criminel de Dar El Beida a requis, samedi 19 novembre 2022, des peines de 10 ans de réclusion criminelle et 500 000,00 DA d'amende contre 23 accusés poursuivis dans l'affaire de l'assassinat de Djamel Bensmain. La peine capitale a été requise à l'encontre de 72 accusés ayant participer directement au meurtre de Djamel Bensamain. 
© DR | Djamel Bensmail, immolé à Larbaa Nath Irathen

Le quatrième jour du procès de l’affaire de l’assassinat de Djamel Bensmain a été marqué par la lecture des déclarations des 18 policiers en poste à Larbaa Nath Iraten, le 11 août 2021, lorsque l’odieux crime s’est produit. Dans leur témoignage, ils affirment tous que deux passagers de la Clio Campus ont rejoint à pied le célibatorium de la police rejoint par une foule qui les pourchassaient. Selon eux, les deux personnes ont été cachées dans les sanitaires se trouvant au sous-sol, de manière à ce que la foule qui était arrivé au lieu ne les retrouve pas.

Concernant la victime, le jeune Djamel Bensmain en l’occurrence, ils affirment qu’il à été récupéré par le fourgon de la police alors qu’il était lui aussi pourchassé par la foule. Selon les déclarations des policiers, une fois le défunt à bord du véhicule, « la foule avait pris de l’ampleur atteignant près d’un millier de personnes et avait déjà encerclé le commissariat ». Ils ont, disent-les policiers, tenté d’empêcher la foule d’entrer au commissariat mais en vain.

Certains d’entre-eux ont été même « violemment agressés ». Ils précisent qu’ils n’étaient pas armés et que les éléments de renfort arrivés sur les lieux avaient « reçu des instructions de ne pas recourir aux tires de sommation afin d’éviter tout dérapage ». Après ces déclarations, le juge ordonne la projection des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et qui avaient mémorisé le film des événements depuis l’arrivée de Djamel Bensmain à Larbaa Nath Iraten jusqu’à son immolation publique.

Les images sont aussi choquantes que glaçantes. La majorité des accusés ont gardé la tête baissée jusqu’à la fin de la projection qui a duré plusieurs heures. Certains ont demandé à rejoindre les sanitaires, mais sans compter sur l’intransigeance du président du tribunal. Le juge semble tenir à ce qu’ils soient confrontés à leurs actes, filmés sur place et par beaucoup d’accusés le jour du crime.

 

 

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ