Bannière web 1000x250
PUBLICITÉ
Bannière web 300x250
PUBLICITÉ

Mise en service de l’application « NDIF » pour le signalement des décharges anarchiques

Le ministère de l'intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire a annoncé, dans un communiqué, rendu public, jeudi 13 juillet 2023, l'entrée en service de l'application mobile « NDIF » dédiée à la surveillance et au signalement des points noirs et des décharges sauvages, et ce à travers toutes les communes du pays.
© DR | décharges anarchiques

Cette application s’inscrit dans le cadre de « la poursuite des efforts visant l’amélioration des conditions de vie des citoyens et la modernisation du service public d’hygiène de l’environnement« , et permet aux citoyens de participer à la lutte contre ces phénomènes négatifs constatés« .

Selon la même source, l’application est téléchargeable sur « Google Play Store »,  mise à jour et réactivée en coopération avec l’Agence nationale des déchets (AND), l’application permettra aux citoyens de « signaler aux autorités locales compétentes l’existence de décharges sauvages et de points noirs, afin de prendre en charge de manière efficace leur élimination ».

L’application permet aux citoyens de faire face à ce phénomène et  prendre part à leurs signalement  à travers « les téléphones portables en prenant une photo avec la localisation géographique automatique du point signalé pour permettre aux services locaux de prendre les mesures nécessaires à leur élimination en coordination avec les services compétents de la commune ou ceux relevant des entreprises publiques et privées en charge de la collecte et du transport des déchets« , précise le communiqué.

Les services des Daïras, circonscriptions administratives et wilayas peuvent également « suivre la prise en charge des requêtes déposées par les citoyens dans leurs territoires de compétences« , ajoute le communiqué.

Par ailleurs, l’application confère « davantage d’efficacité à la prise en charge en matière d’hygiène et de préservation de l’environnement et de la santé publique« , et permet la mise en œuvre du principe « d’implication du citoyen dans la gestion de ses affaires locales et de sa contribution constructive quotidienne à l’amélioration de son cadre de vie local et de proximité« , conclut la source.

 

 

 

AD-300-X-250