AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Numérisation des écoles à Tamanrasset: entre engagements et contraintes

Lancée en grande pompe dans le cadre des nouvelles réformes visant le secteur de l’éducation nationale, la numérisation des écoles primaires constitue un véritable pari pour le gouvernement en place. Interlignes s’envole vers le Grand sud, plus exactement vers Tamanrasset, pour comprendre les enjeux de cet ambitieux projet dont la réalisation bute vraisemblablement sur de nombreuses contraintes.
© DR | Dotation des écoles par des tablettes tactiles

A l’instar des autres wilayas du pays, le secteur de l’éducation à Tamanrasset s’ouvre aux nouvelles technologies à la faveur de la dotation de plusieurs écoles primaires en tablettes tactiles. Une démarche qui s’inscrit, selon la première responsable de ce secteur à Tamanrasset, Sektou Bousbiâat, dans le cadre des nouvelles réformes portant remplacement progressif du cartable conventionnel par le cartable numérique, mais surtout pour favoriser la créativité et l’autonomie des élèves.

Dans sa toute première étape, ce projet type a été officiellement lancé dans quatre écoles primaires. Il s’agit de l’école Abdelkrim Maghili à Tamanrasset, l’école Rachidia à Tibarbert, l’école Omar Bnou lkhatab à Silet et de l’école Salah Boudrâa à Tifekraouine dans la commune d’Idélès. Ces écoles sont dotées de 90 tablettes réparties sur une vingtaine de classes, à raison de cinq classes par établissement, affirme Mme Sektou, en faisant savoir que l’école primaire Otmane Bnou Afane de In Amguel, située à130 Km du chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset, bénéficiera , elle aussi, d’un lot de tablettes à partir du mois d’octobre.

« Au total, cinq établissements primaires sont concernés par cette opération cette année. De fermes instructions ont été données aux directeurs pour réussir le lancement de cette technologie permettant d’en finir progressivement avec l’encombrant problème des manuels en papier» indique la même responsable qui a fait part des mesures d’accompagnement prises par la direction peu avant la rentrée scolaire dont l’organisation d’une formation adaptée à l’utilisation de ce nouveau moyen pédagogique. Outre les directeurs des établissements concernés, 25 enseignants ont bénéficié de cette formation qui a été encadrée par des spécialistes en la matière.

D’autres cycles de formation seront incessamment lancés en faveur des parents d’élèves et des partenaires sociaux, ajoute encore la directrice locale de l’éducation, qui semble avoir mis le paquet pour aboutir aux résultats escomptés. Optimiste, Sektou Bousbiâat mise sur l’implication de tous les acteurs de l’éducation pour garantir cette transition numérique qui se heurtent néanmoins à la réalité des contraintes de mise en œuvre. Du moins c’est l’avis de certains parents d’élèves qui invitent les responsables compétents à se pencher sérieusement sur les problèmes soulevés sur le terrain dans cette wilaya-continent. De prime abord, ils ont évoqué le problème lié à la mobilité des tablettes qui, selon eux, n’est point compatible avec les cadres d’enseignement traditionnels référés à l’espace des classes. Ils ont aussi insisté sur la résolution des problèmes structurels et techniques constituant souvent la clé de voûte de la réussite d’opérations de dotations des écoles en instruments informatiques.

« Certes, la dotation des écoles en tablettes tactiles donne lieu à des retours positifs en termes d’engagement des acteurs et de motivation des élèves. Cependant, la tablette seule ne peut aucunement garantir les changements attendus, car il faut entreprendre une batterie de mesures d’accompagnement » estime Mohammed, membre d’une association de parents d’élèves.

Même son de cloche chez Omar, activiste local, qui appréhendent d’ores et déjà les problèmes liés aux applications didactiques et aux différents obstacles relatifs au manque de suivis et de formation en multimédias. Notre interlocuteur s’est également focalisé sur les inconvénients de cette numérisation dont la perte de l’écriture manuelle et l’amenuisement des capacités de calculer et de corriger les fautes orthographiques.

Sur le plan psychologique, la tablette, étant un incrément du sédentarisme, pourrait conduire à l’isolement des élèves et les confronter ainsi à de sérieux problèmes de communication, s’inquiète Omar. En réponse à ces appréhensions, la direction de l’éducation de Tamanrasset tient à faire savoir que les enseignants et les élèves sont bien préparés à cette démarche et peuvent travailler aisément avec les tablettes numériques en fonction des activités et matières proposées.

Les parents d’élèves, assure encore la responsable de ce secteur névralgique, auront désormais la possibilité d’accès à la bibliothèque électronique lancée préalablement par le ministère de tutelle pour un bon accompagnement à domicile. De nombreux parents ont déjà bénéficié d’une formation dans ce cadre, laquelle a également profité aux vendeurs autorisés de manuels scolaires. Ces derniers pourront désormais réaliser leurs transactions commerciales via les terminaux de paiements électroniques, a conclu la directrice de l’éducation, Sktou Bousbiâat.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ