29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Propos de l’APOCE sur l’or frelaté : L’organisation des bijoutiers veut poursuivre Zebdi en justice

Après des semaines de polémique sur la qualité de l’or vendu dans les bijouteries algériennes, l’organisation nationale des bijoux est sortie de son silence à travers un communiqué rédigé le 30 décembre 2022, pour « rétablir la vérité » et répondre aux accusations portées par le président de l’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (Apoce).
© DR| Bijoux

Le président de l’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (Apoce), Mustapha Zebdi, a lors de nombreuses intervention médiatiques estimé que la quantité d’or non conforme aux normes vendue en Algérie représentait près de 80%. Un chiffre énorme ! Pour lutter contre ce phénomène, l’Apoce s’est doté d’un appareil pour vérifier si les bijoux commercialisés sont conformes aux normes. Mustapha Zebdi avait annoncé le lancement de l’opération de « mensuration de quantité d’or dans un bijou après concertation avec les pouvoirs publics et les instances de contrôle ». Cette guerre menée par l’Apoce contre les « bijoutiers-tricheurs », n’a pas été du gout de l’organisation nationale des bijoux. Cette dernière dément, formellement, les allégations du président de l’APOCE.

« En réponse à la déclaration du président de l’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement, diffusée sur la chaine Chourouk News, sur la création d’une commission pour assainir le marché de l’or frelaté, qu’il estime représenter 80% du global de l’or en circulation, l’organisation nationale des bijoux nie et dément ces allégations qui ne décrivent pas la réalité du terrain ». Le rédacteur du communiqué menace de poursuivre le président de l’APOCE en justice : « l’organisation nationale des bijoux va entreprendre les mesures juridiques et judiciaires nécessaires contre le président de l’APOCE pour ses déclarations irresponsables et sans aucun fondement juridique ou sources officielles ». Des propos qui auraient, selon le même communiqué, porté atteinte à la crédibilité des commerçants et artisans de bijoux en Algérie. L’organisation des bijoutiers invite, en outre, le président de l’APOCE à « vérifier ses informations auprès des instances officielles relevant de l’Etat ou de l’organisation nationale de l’or et des bijoux, avant de publier ».

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ