Bannière web 1000x250
PUBLICITÉ
Bannière web 300x250
PUBLICITÉ

Pénurie des produits d’anesthésie dentaire : L’ordre des médecins-dentistes s’en remet au Président 

Le Conseil national de l'ordre des médecins dentistes (CNMD) a saisi le président de la République à l’effet d’intervenir pour le règlement de la « crise » des produits anesthésiants, en rupture de stock, depuis quelques mois. L’Ordre a indiqué qu’il s’était auparavant rapproché du ministère mais en vain. 
© DR | La pénurie des produits d'anesthésie dentaire a commencé à se faire ressentir depuis quatre à cinq mois

Pénurie des produits d’anesthésie dentaire. Le Conseil national de l’ordre des médecins dentistes (CNMD) a saisi le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans une lettre datée du 23 avril dernier, pour le règlement de cette problématique qui, d’après l’Ordre, nuit aux intérêts des médecins-dentistes, d’un côté, et à la santé publique, de l’autre.

Sur une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le président du Conseil national de l’ordre des médecins dentistes, le Dr Mohamed Reda Dib, a indiqué que cette pénurie a commencé à se faire ressentir « depuis quatre, cinq mois ». Aujourd’hui, d’après lui, des dentistes ont « carrément fermé leurs cabinets ». Le département de la production pharmaceutique a été saisi, a-t-il ajouté, mais « pas de réponse » (le Conseil avait adressé un courrier au ministère de l’Industrie pharmaceutique – avant que ce dernier ne soit jumelé avec l’Industrie à la mi-mars – début mars).

Pour les raisons de cette rupture, le Conseil a évoqué, dans sa lettre adressée à Tebboune, « l’arrêt de l’importation » de ces produits.

Mohamed Reda Dib a indiqué, dans sa vidéo, qu’il se pourrait que « les autorités concernées aient décidé de ne laisser qu’un seul importateur sur les trois existants », les produits anesthésiants sont importés respectivement de Tunisie, Espagne et France, a-t-il précisé, et ce, « afin d’encourager la production locale ». Mais « cela doit obéir à une étude préalable », a-t-il ajouté.

Celui-ci a exprimé, dans la foulée, sa crainte de voir les prix « flamber » après le règlement de la crise, surtout « si les quantités qui vont être mises sur le marché ne seront pas suffisantes ». « On n’acceptera pas ça », a-t-il déclaré.

En somme, le Conseil national de l’ordre des médecins dentistes demande au Chef de l’Etat d’intervenir « pour que les produits anesthésiants soient disponibles dans les plus brefs délais », parce que, « les soins des maux de dents sont considérés comme des urgences médicales ».

La lettre adressée par le Conseil national de l’ordre des médecins-dentistes au président de la République
AD-300-X-250