AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Plusieurs militants de RAJ arrêtées: le RCD condamne « la répression et les agissements de la secte qui a saigné le pays »

©DR| Mohcine Belabbas, Président du RCD

Le RCD a réagit, ce jeudi 5 septembre, à l’interdiction, par les autorités de la Wilaya, de l »‘université populaire » de l’association RAJ qui devait avoir lieu aujourd’hui à Béjaia.

 
« Les forces de répression sont intervenues avec brutalité pour empêcher la tenue de l’Université populaire de l’association RAJ, prévue ce matin à Béjaïa (Place Patrice Lumumba) », écrit le RCD dans un communiqué rendu publique ce jeudi.
Le RCD indique que « les policiers en tenue et en civil ont procédé à de nombreuses arrestations musclées. Des dizaines de jeunes et de militants sont actuellement dans les commissariats de la ville. Parmi eux des responsables de RAJ dont le président Fersaoui , le secrétaire général et le trésorier de cette organisation. On note aussi des arrestations de militants d’autres organisations dont le Vice- président de la ligue algérienne de defense des droits de l’Homme, Saïd Salhi ».
« Le RCD est solidaire avec la décision des jeunes du RAJ pour organiser leur université malgré le refus des reliquats du système politique instauré par le président déchu« , ajoute le parti.
Exprimant sa solidarités avec les organisateurs de l’évenement, Le RCD condamne « avec la plus grande fermeté » les manoeuvres répressives dont sont victimes les militants de RAJ et dénonce « les agissements de la secte qui a saigné le pays et la répression qui s’abat sur les jeunes et les militants politiques ».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ