29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Prison d’El Harrach : Rachid Nekkaz retrouve la liberté

En détention depuis plusieurs mois, le militant politique Rachid Nekkaz vient de quitter, ce mercredi 18 janvier, la prison d’El Harrach, à la faveur d’une décision émanant du président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Cette remise en liberté du fondateur du mouvement pour la jeunesse et le changement (parti non agréé) intervient quelques jours après la publication d’une lettre ouverte que le concerné a adressé au président de la République. L’ex-candidat à la candidature pour les élections présidentielles avortées du 18 avril 2019 avait annoncé dans cette lettre sa décision de quitter définitivement la scène politique. L’activiste avait été emprisonné, à de multiples reprises, pour ses opinions politiques ainsi que pour sa capacité à rassembler d’énormes foules autour de lui et de ses actions. Il avait été récemment condamné à cinq ans de prison ferme, mais il semblerait que suite à sa lettre adressée au premier magistrat du pays, il a bénéficié d’une grâce présidentielle pour des raisons humanitaire. Epuisé par la maladie, l’homme avait affirmé dans sa lettre qu’il « souhaite désormais se consacrer exclusivement à la résolution de ses problèmes de santé (prostate, respiration nasale, audition), à l’écriture et à sa famille qu’il a sacrifiée et abandonnée égoïstement aux États-Unis depuis 10 ans et qu’il n’a pas revue depuis 3 ans, accaparé qu’il était par l’idée de contribuer humblement à l’édification d’un État démocratique dans le pays de ses défunts parents ».

Une lettre qui n’a pas laissé le président de la République insensible puisque moins d’un mois après, le détenu politique vient de retrouver la liberté qui lui a été confisquée depuis de nombreux mois.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ