AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Procès des militants présumés du MAK: des accusés acquittés, d’autres condamnés

Le tribunal criminel de Dar El Beida a rendu lundi 14 novembre son verdict dans le dossier dit du "MAK" dans lequel sont poursuivis plus d'une quarantaine de militants, et ce à l'issue d'un procès marathon qui a duré 24 heures.

Plusieur accusés dont Abdennour Abdesselam, chercheur en langue Tamazight ont été acquittés, tandis que Mouloud Mebarki a été condamné à 18 mois de prison ferme et une amende de 50 000 DA.  Le procureur avait requis contre lui 12 ans de prison ferme et 6 ans contre les autres personnes poursuivies dans l’affaire.

Outre Abdennour Abdesselam, 3 autres détenus ont été acquittés. Il s’agit de Soufiane Mehenni, Massinissa Saidani et Gouidi Mourad.

Amichi Tahar, Lounes Hamzi, Mira Moknache et Yahia Iknatene ont été condamné à 18 mois de prison dont 4 mois avec sursis.

Pour leur part, Hocine Azzam, Bouaziz Ait Chebbib, Bououne Hocine, Rezig Zouaoui, ont été écopé de 14 mois de prison ferme, à indiqué maître Yamina Allili sur sa page Facebook.

C’était un procès qui a braqué tous les regards, du moins dans le milieu militant, des familles des détenus d’opinion, du collectif de la défense et attiré l’attention des organisations de défense des droits de l’homme.

Les plaidoiries des avocats de la defense se poursuivaient encore jusqu’à ce lundi matin à l’aube, en présence des familles des détenus qui nourrissaient l’espoir de voir enfin les leurs quitter les geôles des prisons.

Le procès de plus d’une quarantaine de militants poursuivis pour des chefs d’inculpation dont appartenance au MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie), classé organisation terroriste par les autorités, s’est ouvert dimanche devant le tribunal criminel de Dar El Beida à Alger.

Cinq accusés, « Hamza Bououne, Abdennour Abdesselam, Tahar Amichi, Bouaziz Ait Chebib et Lounes Hamzi », en détention, trois autres sous contrôle judiciaire (Mira Moknache, Chelbabi Nadir et Yahia iguenatene) et 24 d’autres citoyens qui comparaissait libres, étaient poursuivis dans cette affaire, rappelle le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). 12 autres prévenus « présumés en fuite » dont le leader du MAK, Ferhat Mehenni, étaient également poursuivis.

À l’ouverture du procès dans l’après-midi d’hier dimanche, la défense était surprise de voir que sur les 13 détenus appelés à comparaître, neuf seulement on été extraits de la prison de Kolea. Bouaziz Ait Chebib, Hamzi Lounes, Azzam Houcine et Hamza Bououne, n’ont, pour leur part, pas été ramenés au tribunal, contrairement à l’audience du 6 octobre dernier où ils étaient présents.

Ce qui constitue « une violation du code des procédures et des droits des présumés », a dénoncé la défense. Après une suspension de la séance, la présidente de la chambre décide alors d’ordonner l’extraction des trois détenus (Bouaziz Ait Chebib, Hamzi Lounes, Azzam Houcine) de la prison de Kolea (Tipasa).

 

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ