29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Projet de loi sur l’exercice du droit syndicale : Près de 500 syndicats disent non à Annaba

Près de 500 sections syndicales, affiliées à l’union de wilaya de l’UGTA à Annaba, se sont prononcées ce jeudi 19 janvier sur le projet de loi relatif à l’exercice du droit syndical, exigeant la modification de plusieurs articles jugés « anticonstitutionnel » et « attentatoires aux acquis syndicaux ».

Réunies ce jeudi 19 janvier au niveau du collège syndical d’Annaba, près de 500 sections syndicales affiliées à l’UGTA, dont celles de Sider El Hadjar, de l’entreprise portuaire d’Annaba, de Fertial et Asmidal, ont exigé que les articles 15, 19, 47, 48, 56 et 59 de ce projet de loi soient retirés. Ces derniers sont jugés par les syndicalistes comme étant « attentatoires aux acquis syndicaux », « anticonstitutionnels » et « contradictoires avec les conventions internationales ratifiées par l’Algérie ».

Cette levée des boucliers intervient quelques jours avec le rejet total de ce projet de loi par la confédération des syndicats algériens (CSA) qui avait dénoncé, tout comme les syndicats de Annaba, le fait que les organisations syndicales et les partenaires sociaux aient été écartés de la préparation du projet de loi, malgré les engagements des autorités. Estimant que cela constituait un « dépassement flagrant du principe du dialogue social ».

Le projet de loi qui est actuellement devant la commission des affaires économique de l’assemblée populaire nationale, devrait être discuté en plénière par les locataires du palais Zirout Youcef dans les prochains jours. Les députés vont-ils retirer les articles de loi qui fâchent les travailleurs et leurs représentants.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ