29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Refoulement du chanteur Oulahlou à l’aéroport d’Alger : le RCD dénonce une atteinte à la liberté de circulation

La nouvelle a été annoncée dans la soirée de samedi. Le chanteur-compositeur, Abderrahmane Oulahlou a été empêché de quitter le territoire national. L’artiste a été refoulé de l’aéroport d’Alger au moment il s’apprêtait à se rendre en France pour une tournée artistique internationale qui devait l’emmener également au Canada et aux USA.
© DR | Le chanteur Oulahlou, interdit de quitter le territoire national

Le chanteur est, semble-t-il, placé sur une liste de personnes concernées par l’interdiction de sortie de territoire (ISTN) sans que la décision ne lui soit notifiée. Cette décision suscite de vives réactions de dénonciation de cette énième violation de la liberté de circulation.

« Après les militants politiques, les journalistes, les syndicalistes et les militants associatifs, la machine répressive de l’Algérie nouvelle entend élargir sa funeste chronique faite d’interpellations, d’ISTN et d’emprisonnement à toutes les voix discordantes y compris dans la sphère des arts et de la culture. Ainsi, l’auteur-compositeur et interprète kabyle, Oulahlou, de son vrai nom Abderrahmane Oulahlou, s’est vu, ce samedi, 07/01/2023, interdire la sortie du territoire national et refoulé de l’aéroport Houari Boumediene, alors qu’il était en partance pour une tournée artistique internationale à l’occasion de la célébration de YENNAYER 2973 », écrit le RCD dans un communiqué rendu public.

Le parti « déplore, encore une fois, l’instrumentalisation effrénée de l’appareil sécuritaro-judiciaire contre les porteurs d’espoir d’une Algérie moderne et de progrès ». « Il (le RCD) renouvelle son attachement aux valeurs démocratiques et appelle avec force au respect de la liberté d’expression et à la cessation de l’arbitraire et de l’étouffement de la vie publique », lit-on dans le même communiqué.

Le RCD , selon la même source, « dénonce cette atteinte à la liberté de circulation et à l’exercice de la liberté artistique en violation de la constitution et réaffirme toute sa solidarité avec le chanteur OULAHLOU qui, en plus d’être marginalisé et banni des ondes dans son propre pays, se voit interdire de porter la culture algérienne sous d’autre-cieux ».

Pour rappel, la constitution algérienne, amendée en 2020, garantit le droit de circulation à tous les citoyens. Il n’est restreint que sur une décision motivée de la justice pour une période définie dans le temps.

« Tout citoyen a le droit de choisir librement le lieu de sa résidence et de circuler librement sur le territoire national. Le droit d’entrée et de sortie du territoire national lui est garanti. Toute restriction à ces droits ne peut être ordonnée que pour une durée déterminée par une décision motivée de l’autorité judiciaire », stipule l’article 49 de la loi fondamentale du pays.

Ce droit fondamental est aussi garanti par les conventions internationales et régionales ratifiées par l’Algérie notamment par la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 13-2), le Pacte international des droits de l’homme (article 12-2) et la Charte africaine des droits de l’homme (article 12).

 

 

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ