AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Situation des libertés : le RCD met en garde contre la « politique du pire choisie » par le pouvoir

Atteinte à la liberté de circulation, violation du droit à l’organisation et piétinement de la liberté académique… Les voix commencent à se lever contre l’attitude du pouvoir qui semble vouloir ré-instaurer le même climat politique d’avant les évènements d’octobre 1988 en remettant en cause les acquis charriés par le vent de la liberté qui avait soufflé les fondements du système du parti unique.
© DR | Atmane Mazouz, président du RCD, lors d'une conférence de presse, le 18 juin 2022 à Alger

Premier parti à réagir à cette situation, est le RCD qui a dénoncé, ce vendredi, « l’escalade dans les atteintes aux libertés qui n’épargne aucun domaine ». « Cette fois, c’est une agression en règle contre les libertés académiques et les libertés d’organisation qui viennent d’être ciblées. Ni les partis politiques de la mouvance démocratique, ni les militants associatifs et du mouvement pacifique du Hirak, ni les syndicalistes et les universitaires ne trouvent grâce auprès d’un régime qui accentue son isolement », souligne cette formation dirigé par Atmane Mazouz, dans un communiqué rendu public.

Le RCD revient, dans la foulée, à la grave violation de la liberté de circulation dont ont été victimes des universitaires : Le Dr Saïd Chemakh, enseignant-chercheur et linguiste en langue et culture berbère à l’université de Tizi Ouzou, et Amar Laoufi, doctorant en littérature berbère.

Ces deux universitaires ont été empêchés et refoulés de l’aéroport d’Alger, sans aucune raison. Ils devaient participer à un colloque sur le théâtre berbère, analyse textuelle et esthétique organisé par l’INALCO à La Sorbonne. « Aujourd’hui aussi, ce vendredi, 07 octobre, c’est une conférence-débat qui vient d’être interrompue suite à la présence d’une escouade de gendarmes à At-Leksar, wilaya de Bouira dans un climat de tension qui aurait pu virer à des affrontements », rappelle le parti.

Et d’ajouter : « Le RCD qui ne cesse de dénoncer la fermeture des espaces d’expression et les atteintes récurrentes aux libertés ne saurait se taire contre ces agressions et rend responsable le pouvoir de toute évolution vers le pire. Il appelle à la solidarité avec les victimes de cet ordre nouveau de dictat et à une extrême vigilance ».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ