AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Sommet arabe: «l’Algérie a gagné le pari», estime El-Djeich

L’Algérie a gagné le pari du succès du Sommet arabe organisé les 1er et 2 novembre, a estimé mardi 8 novembre la revue El Djeich, dans son dernier numéro.
© DR |Le président de la République Abdelmadjid Tebboune et le SG de la ligue arabe Ahmed Abou El Gheit

Considéré comme porte-voix des positions de l’Armée nationale populaire (ANP), la revue a consacré son ‘’édito’’ de l’édition, spécialement au sommet arabe d’Alger qualifié d’«historique».

« L’Algérie a créé l’événement arabe par excellence », relève l’éditorialiste, affirmant : «comme il était attendu, notre pays a gagné le pari après le succès tant espéré du Sommet arabe dont les résultats ont été considérés, à juste titre, comme une nouvelle pierre dans l’action arabe commune ».

L’auteur poursuit en soulignant qu’après avoir œuvré avec succès à la réunification des rangs palestiniens, l’Algérie a fait du jour du déclenchement la glorieuse Révolution de novembre 1954, «une occasion pour resserrer les rangs arabes ».

Rappelant que le Sommet est intervenu dans un contexte marqué par un monde qui se dirige de plus en plus vers la constitution de blocs et d’alliances, l’éditorialiste d’El Djech a mis en avant un passage du discours du Président Tebboune à l’ouverture des travaux : «Alors que notre région arabe recèle de gigantesques potentialités naturelles, humaines et financières à même de nous ériger en force économique agissante dans le monde, nous refusons que notre rôle économique soit purement passif. Nous sommes, ainsi, appelés à reprendre confiance en nos capacités pour peser de tout notre poids et agir de manière influente sur la scène internationale et l’économie mondiale, d’autant que les réserves de change de nos pays arabes équivalent à celles de l’Europe ou des grands ensembles économiques asiatiques ou américains.»

Aussi, l’Algérie doit le succès de ce Sommet au «génie de (sa) diplomatie ». « Grâce à son intense activité diplomatique, l’Algérie a pu faire ses preuves dans le traitement de nombreuses questions », lit-on dans le texte qui revient aussi sur les dossiers soumis à débat entre dirigeants arabes.

« L’importance » de ces dossiers a constitué, selon l’éditorialiste « un fait exceptionnel », citant entre autres «les idées novatrices liées au dossier palestinien », « l’introduction de réformes radicales profondes et globales dans l’organisation » et « la construction d’un bloc économique arabe solide ».

En conséquence, conclut la revu de l’armée, «les acquis de ce sommet sont à mettre au crédit de l’Algérie ».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ