AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Tamanrasset: 20 clubs de football boycottent la compétition pour la saison 2022-2023

Les responsables et dirigeants des clubs de football amateur évoluant en 2e division régionale et en division d’honneur ont décidé, aujourd’hui 15 novembre, de boycotter la compétition pour la saison 2022-2023, en signe de protestation contre ce qu’ils qualifient de « graves irrégularités de gestion » constatées au niveau de la ligue régionale et contre la médiocrité des subventions accordées aux clubs de football qui croulent sous le poids des dettes.  
© INTERLIGNES | Réunion des présidents de clubs de football de Tamanrasset

A l’appel de la coordination de football de la wilaya de Tamanrasset, les présidents de 20 clubs de football amateur, dont 8 évoluent en 2e division régionale,  ont pris part à la réunion qui s’est tenue au siège de la ligue de wilaya pour exprimer leur ras-le-bol quant aux conditions dans lesquelles ils évoluent, mais surtout pour s’insurger contre les exactions multiformes dont ils se sentent victimes, notamment de « la part du secrétaire général de la ligue régionale de Ouargla qui décide comme bon lui semble et qui use de tous les moyens pour imposer son diktat  quitte à bafouer les règles régissant ce sport noble,» tempête d’emblée le président de ladite coordination, Amed Mechoueche, en tenant à préciser que la situation du football dans le Hoggar a connu une véritable descente aux enfers depuis la maladie du président de ladite ligue et la passation de commandes à son SG.

Solidaires avec leurs compatriotes de Tamanrasset, les présidents de 18 clubs de football de la wilaya d’In Salah ont, eux aussi, annoncé le boycott de la compétition, nous confie Mechoueche avant d’interpeller les autorités compétentes, les pressant d’intervenir pour sauver le football dans le Grand Sud Algérien.

Abondant dans le même sens, le président du club Mouloudia Adriane, Abdelwahab Benmessaoud a saisi l’occasion pour tancer vertement les responsables de la ligue régionale de Ouargla et dénoncer « la gestion de complaisance » dans laquelle ils se sont livrés. Il a ainsi proposé de s’émanciper définitivement de cette ligue qui, selon lui, « n’obéit qu’aux intérêts insatiables  de ses membres ». Benmessaoud a proposé de soumettre à la Faf une nouvelle demande portant création d’une autre ligue régionale devant regrouper les wilayas de Ghardaia, El Menéa, Laghouat, In Salah, Tamanrasset, In Guezzam afin de soulager les clubs de ces wilayas et par conséquent les aider à surmonter le calvaire du transport qui les engourdit depuis des lustres.

Revenant à l’éternel problème des subventions, le président du Club de Tahaggart Centre, Abdelkader Benansbaghour a, quant à lui, brossé un tableau des plus noirâtres de la situation financière dans laquelle se trouve la majorité des clubs de la wilaya de Tamanrasset. « Les subventions accordées par l’Etat ne couvrent même pas les droits d’engagement fixés par la ligue. On ne peut plus couvrir les frais relatifs aux visites médicales ni au transport des clubs en compétition, encore moins les équipements des joueurs et leur frais de restauration » se lamente Abdelkader.

Même son de cloche chez Noureddine Badhbouda, membre actif de la coordination, qui est revenu avec force de détail sur les souffrances des joueurs et les péripéties tragiques qu’ils traversent à chaque compétition, régionale ou nationale. « Pourtant, Tamanrasset a donné plus de 10 joueurs de haute forme depuis ces quatre dernières années. Nous disposons d’une importante réserve de talents qu’il faut consciencieusement préserver des fléaux qui rongent notre société » a-t-il mis en garde, non sans rappeler des revendications formulées au ministre de la jeunesse et des sports lors de sa toute dernière visite dans la wilaya de Tamanrasset. « Le ministre nous a promis beaucoup de choses, mais rien n’a été concrétisé jusque-là, Malheureusement.

Nos clubs bénéficient du même traitement que ceux évoluant dans le nord du pays. C’est de l’injustice qui, de par son facteur de durabilité, risque de tuer le football dans le Grand Sud » tonne encore Badhbouda. Le manque d’infrastructures footballistiques, dont des stades homologués, a également été soulevé par les présidents des clubs qui ont dénoncé la situation actuelle des stades de proximité dont la gestion a été par irréflexion confiée aux associations de quartiers. « Une wilaya comme Tamanrasset ne dispose  que de trois stades homologués ! Ce n’est pas normal.

Notre club se déplace jusqu’à 40 km en aller-retour rien que pour participer à une séance d’entrainement. C’est grave!» s’écrie le président du Club D’Outoul. Au terme de cette réunion, les membres de la coordination ont décidé à l’unanimité de geler toutes les activités sportives dans la wilaya jusqu’à l’aboutissement total de leurs revendications. « C’est un sacrifice obligatoire pour sauver les générations futures » a conclu Ahmed Mechoueche.

 

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ