AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Ultime étape avant le 6e congrès: FFS, l’heure de l’audit national

Considérée comme ultime ligne droite avant le 6e congrès national ordinaire prévu durant la première dizaine du mois de décembre prochain, le Front des forces socialistes (FFS), organisera, après demain samedi 5 novembre, sa conférence nationale d’audit. Un moment de bilan où les uns comme les autres sont tenus de rendre des comptes.

Les travaux de cette conférence d’audit placée sous le slogan «Ethiques, transparence et responsabilité», se dérouleront ai siège du parti, sis au boulevard Souidani Boudjemaa, sur les hauteurs d’Alger, à partir de 09h00 du matin. Quand à sa composante, le FFS rappelle que le Conseil national réuni en session ordinaire le 16 septembre, avait adopté le plan élaboré par le secrétariat national dans ce sens.

Prendront part donc à la conférence, «les membres de la Direction nationale (Instance présidentielle, Premier secrétaire et Comité d’éthique), les membres du Conseil national, les coordinateurs des CAF, les coordinateurs des sections, les élus du parti aux Assemblées communales et de wilayas et les P/APC du FFS».

Ce rendez-vous qui intervient «dans le cadre de la finalisation des derniers préparatifs pour la tenue du sixième congrès national ordinaire », devra permettre aux militants du parti «d’enrichir le débat autour des textes organiques et les résolutions». Et ce, après une série de rencontres régionales organisées depuis le 21 octobre dernier, au niveau de la base.

Le Congrès national du FFS est prévu, rappelons-le, pour les 8, 9 et 10 décembre prochain. A maintes fois reporté, il est censé mettre fin à la crise qui a secoué le parti durant les cinq dernières années.

«Le FFS s’est sorti, tant bien que mal, d’une série de crises, de dissidences et de dysfonctionnements qui l’ont fortement ébranlé. Nous devons le reconnaître. S’il est vrai que cela n’est pas nouveau en près de 60 années d’existence, la période que nous vivons depuis le retrait de notre président Hocine Aït Ahmed, que Dieu lui accorde miséricorde, reste la plus difficile et la plus complexe à gérer», reconnaissait le parti, le 20 octobre dernier, dans le document servant de base des débats aux rencontres zonales.

Lors de l’audit de ce 5 novembre, le FFS qui va «se regarder en face» affirmait vouloir «mettre en évidence les points négatifs et positifs, tout en proposant des recommandations au Congrès dans l’objectif de renforcer (sa) présence sur la scène politique et rendre (ses) actions plus efficace».

C’est pourquoi la réussite de cette Conférence permettra au parti de faire un grand pas vers la tenue d’un congrès «rassembleur».

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ