29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Une SDF morte de froid en pleine rue à Annaba : Le wali « dément catégoriquement »

Elle s’appelait Fella Borsali et était âgée de 69 ans. Atteinte de troubles psychologique, cette SDF est morte de froid, dans la nuit du dimanche au lundi, en plein centre-ville d’Annaba. Retour sur une tragédie.

Depuis ce lundi 23 janvier, la photo de la dépouille mortelle de Fella Borsali, sur l’un des trottoirs du centre-ville d’Annaba, au moment où les éléments de la protection civile sont arrivés  pour la transférer à la morgue, font le tour des réseaux sociaux. Les internautes algériens ne sont pas restés insensibles. Les images étaient bouleversantes même pour les plus endurcis.

Fella Borsali avait, depuis quelques années, le statut de sans-abri. Avant d’être atteinte de troubles mentaux, et d’en arriver là, Fella avait fait des études à l’université d’Annaba où elle avait décroché un diplôme d’études supérieurs (DES) puis enseigné en tant que chargée de TD vacataire au même établissement universitaire. En 1985, Mme Borsali décroche une bourse d’étude en France et aurait été titulaire d’un doctorat à la prestigieuse université de la Sorbonne. En 1988, elle revient en Algérie, tout comme l’ensemble de sa promotion. Mais celle-ci avait, suite à une tragédie familiale, commencé à souffrir de troubles mentaux, l’empêchant ainsi à poursuivre le travail.

Depuis au moins 6 ans, la défunte passait le plus clair de ses nuits dans les rues de la ville. Les conditions météo de cette semaine, marquées par une vague de froid et des chutes de neige et de grêle, ont fini par emporter Mme Borsali Fella. Cette dernière n’a pas pu résister au froid glacial. Elle est morte, seule dans la rue, sans personne pour prendre soin d’elle.

A qui la faute ?

Beaucoup d’internautes ont pointé des doigts accusateurs vers les autorités locales d’Annaba, qui devaient être au chevet des catégories vulnérables, à l’image des SDF. D’autant plus que Mme Borsali était âgée de 69 ans. Elle devait être hébergée afin d’éviter un tel drame. Ces accusations ont poussé les services de la wilaya d’Annaba à sortir de leur mutisme en publiant un « démenti » sur Facebook.

« Suite aux informations et vidéos agitatrices relayées sur Facebook faisant état du décès d’une SDF à cause de la vague de froid ayant frappé la wilaya, le wali d’Annaba dément catégoriquement ces informations et fakes-news », lit-on dans le communiqué en question. Toujours selon le wali d’Annaba, « la victime Mme ‘F. B.’, une enseignante universitaire à la retraite qui dispose de son propre logement, souffrait de troubles mentaux, la poussant à quitter le domicile familiale jusqu’au moment où elle a trouvé la mort dans l’une des rues de la ville ». Un « démenti » maladroit dont le but n’est autre que de rejeter toute forme de responsabilité.

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ