29-12-2022-CevitalG-Digital-1000x250-IB
PUBLICITÉ
Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ

Vague meurtrière de Covid-19 en Chine : Les restrictions sur les voyageurs chinois s’enchainent

L’Australie, la France, les Etats-Unis, l’Italie, l’Espagne, la Corée du Sud, le Royaume-Uni, Canda et plusieurs autres pays ont décidé de rétablir l’obligation de présenter un test PCR négatif pour les voyageurs en provenance de Chine, face à une nouvelle vague meurtrière qui frappe le pays du soleil levant. Face à celle-ci, les autorités chinoises refusent de revenir au régime des restrictions sanitaires.

La situation sanitaire en Chine préoccupe le monde entier qui craint la reprise de la pandémie avec de nouveaux variants meurtriers.

Le ministre australien de la Santé, Mark Butler, a justifié la décision de son pays : « Cette mesure est une réponse à la vague significative d’infections au Covid-19 en Chine et à la possibilité d’une apparition de variants du virus dans ce pays ».

L’UE veut une réponse commune

De leur coté, les Etat membre de l’Union Européenne souhaite adopter une réponse commune face au danger que représente une potentielle recrudescence des infections à la Covid-19.

Les pays de l’UE doivent discuter mercredi 4 janvier d’une réponse commune à adopter à l’égard des voyageurs arrivant de Chine, ou l’épidémie de Covid-19 apparaît hors de contrôle, a annoncé samedi 31 décembre 2022 la Suède, qui assure à partir du 1er janvier la présidence semestrielle de l’UE.

« La Suède est à la recherche d’une politique commune pour l’intégralité de l’UE s’agissant de l’introduction possible de restrictions d’entrée », a expliqué le gouvernement suédois dans un communiqué.

Stockholm a dit avoir décidé d’activer l’IPCR, un outil qui permet au Conseil de l’UE une réaction rapide politique dans les situations de crise. « Il est important que nous mettions en place des mesures rapidement », a-t-on déclaré de même source.

L’OMS exprime son inquiétude

L’OMS avait annoncé vendredi avoir rencontré des responsables chinois pour se préoccuper de cette flambée de Covid et réclamé des données fiables sur les taux de vaccinations. La prolifération de souches du virus inquiète. Selon une étude récente menée par des chercheurs chinois et publiée dans la revue « Frontiers of Medicine », 30 sous-souches du variant Omicron circulent à Shanghai ces derniers mois.

 

Avec AFP

Cevital 300 X 250 copie
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ