AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ

Ils ont boycotté la session ordinaire de septembre: les élus de l’Apw d’In Salah remontés contre le wali et son exécutif

Face à une situation qualifiée de « catastrophique » en matière de développement local, les élus de l’assemblée de wilaya d’In Salah, 700 km au nord de Tamanrasset, ont décidé unanimement de boycotter la session ordinaire prévue les 28 et 29 septembre dernier. Interlignes revient sur les véritables raisons motivant cette décision qui s’annonce comme un bras de fer engagé contre le wali et son exécutif.
© DR | In Salah, les élus APW boycottent la session ordinaire de septembre.

Le retrait des élus de l’Apw d’In Salah de la dernière session ordinaire se présente comme un signe de protestation contre le marasme qui frappe remarquablement cette collectivité en mal de ses dirigeants. C’est ce qui émane du communiqué de l’Apw où l’on a énuméré plusieurs problèmes dans lesquels se morfond la population locale. Le détail du document dont nous détenons une copie fait ressortir une forme de blocage généralisé à l’ensemble des secteurs d’activité, particulièrement celui de la santé, de la jeunesse et des sports, de l’éducation nationale, de l’agriculture et de l’emploi.

Contacté par nos soins, un membre de cette assemblée élue indique que cette action est l’ultime forme de dénonciation du laxisme qui freine considérablement le développement de la capitale de Tidekelt. A commencer par les grands retards enregistrés dans la réalisation, la mise en service et l’équipement des projets structurants, dont la piscine de proximité de Fouggaret Ezzoua, les sièges des directions de wilaya, le nouvel établissement public hospitalier de 60 lits et les différentes salles de soins de la wilaya.

Les élus se sont également insurgés contre les irrégularités constatées dans l’antenne locale de l’emploi en brocardant l’absence de transparence dans les opérations de recrutement lancée dans cette wilaya gazière. Le manque de siège devant abriter les agences bancaires et d’autres institutions financières a également été souligné par les détracteurs de l’exécutif de la wilaya. On s’est indignés contre le retards accusé dans l’équipement du trésor public, la dégradation avancée des routes, particulièrement la Rn°1 et le délabrement du stade communal.

Ils ont ainsi exigé le départ inconditionnel du chef d’antenne de l’agence local de l’emploi tout en exigeant une commission d’enquête sérieuse et profonde pour faire la lumière sur les dépassements déjà signalés. Aussi, lit-on sur le document en notre possession, on a exigé l’installation des directeurs de santé, celui du cadastre et de la conservation foncière, ainsi que l’accélération de l’équipement du trésor public. Brandissant d’une correspondance faisant état de plusieurs réserves émises en matière de fonctionnement de l’exécutif de la wilaya, les élus ont appelé à une véritable démocratie participative et leur implication concrète dans les suivis et la gestion des différents programmes de développement.

Pour conclure leur missive, ils ont invité le wali d’In Salah à revoir sa méthodologie dans la gestion des affaires de cette wilaya qui connait une croissance mitigée malgré la richesse des ressources qu’elle regorge.

AD-300-X-250
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
AD-300-X-600
PUBLICITÉ
AD-1000-X-250-Final
PUBLICITÉ
AD-300-X-250
PUBLICITÉ